Episode 4 – Obtenir l’e-visa Australien

{N.B : cet article a été sponsorisé, c’est-à-dire que nous avons été rémunérés pour le publier sur notre blog. Néanmoins, le contenu et toutes les informations que l’on vous donne restent à 100% de nous – la preuve avec l’humour douteux ;-)}

Après toutes nos péripéties avec les visas asiatiques qu’on vous racontait ici, c’est avec quelques appréhensions que nous nous penchions fin janvier sur le visa Australien. Première bonne nouvelle, il s’agit d’un e-visa, il n’y a donc pas besoin de chercher des ambassades ou d’envoyer son passeport par la poste. Deuxième bonne nouvelle, si la demande d’un Working Holiday Visa est assez longue et complexe, obtenir un visa touristique se relève plutôt easy-peasy.

ETA ou eVisitor, kézako ?

Comme je vous le disais plus haut, cet article va vous expliquer comment demander un e-visa pour l’Australie, c’est-à-dire un visa qui ne vous permettra pas de travailler (même pas un petit peu). Donc si vous souhaitez un papier qui vous autorise à aller cueillir des pommes dans la pampa Australienne, vous n’êtes pas sur le bon article !

page-erreur-404

L’ETA ou Electronic Travel Authority

L’ETA est le nom qui ressort le plus souvent. Laissez-moi vous récapituler les spécificités de ce document :

  • il est valable pendant 12 mois à compter de la date de réception
  • il vous permet de rester jusqu’à 3 mois d’affilé dans le pays, mais vous pouvez entrer et sortir autant de fois que vous voulez pendant 12 mois
  • si vous ne pouvez pas travailler, vous pouvez tout de même étudier dans le pays (tant que vous ne dépassez pas les 3 mois de séjour d’affilé).
  • il vous faudra demander le papier avant votre arrivée dans le pays (logique).

Petite spécificité : ce e-visa n’est pas disponible pour tous les passeports, vous ne pouvez notamment pas le demander si vous avez un passeport européen ou taïwanais. Pour toutes les autres nationalités, cliquez ici et obtenez votre ETA Australie maintenant !

Le eVisitor

Le visa nommé « eVisitor » est en fait… exactement la même chose que l’ETA, seulement, il vous est accessible si vous possédez un passeport européen (et français, notamment). Les spécificités sont à part ça exactement les mêmes que l’ETA : durée d’un an, séjour max de trois mois.

Kangourous-fatigueJe fais ma demande de visa touristique australien et je retourne me coucher moi…

De notre côté, nous souhaitions rester un mois pour descendre la côte Est en van (comme on vous le racontait là), c’était donc parfait. Si vous souhaitez rester plus de trois mois consécutifs, vous pouvez vous tourner vers le Visitor Visa… mais ça, c’est encore autre chose.

Nous avons fait notre demande de eVisitor via le site de l’ambassade australienne. Attention, le processus est assez long (il faut remplir pas mal de champs) et il vous faudra être à l’aise avec l’anglais car rien n’est traduit. Il existe néanmoins d’autres sites qui, moyennant une petite commission, s’occupent de ces formalités pour vous (et vous proposent notamment une traduction en français si vous n’êtes pas bilingue dans la langue de Shakespeare).

Prérequis et informations nécessaires

Comme souvent pour les demandes de visa, pour obtenir votre e-visa australien il vous faudra répondre à un certain nombre de questions. Armez-vous de patience et soyez certains de remplir les conditions suivantes avant de postuler :

Visa-ConditionsJ’peux pas j’ai tuberculose

Quand vous serez venus à bout du questionnaire en ligne, il faudra vous acquitter des fees demandés (le montant varie selon le type de visa et le site par lequel vous passez). Dès envoie du paiement, le dossier est validé est à partir de ce moment-là vous recevrez une réponse dans les 72h, par email.

Une fois arrivés sur le territoire australien, il faudra vous munir du courrier e-visa (imprimé de préférence), ainsi que d’un passeport en cours de validité pour rentrer dans le pays. De notre côté, tout s’est déroulé sans encombre, nous avons même pu passer par les bornes d’enregistrement automatiques et gagner un temps précieux.

L’Australie a mis en place des systèmes de « self checking » afin d’éviter les longues queues à la douane; dans certaines villes, on peut scanner son passeport ou même ses iris et ses empreintes digitales pour s’authentifier. C’était le cas à Brisbane (notre aéroport d’arrivée) et pour nous, en 2min c’était fait !

Nous espérons que cet article vous sera utile et vous donnera envie d’entamer les démarches pour aller visiter l’incroyable pays qu’est l’Australie. Si vous avez encore des doutes, on vous invite à aller lire nos articles sur notre périple sur l’East Coast ou encore notre découverte de la région de Sydney (spoilers : il y a encore plus de photos de koalas mignons).

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.