Episode 3 – Les visas et autres documents indispensables

Avant de se pencher sérieusement aux préparatifs de notre tour du monde, on était emportés par ce tourbillon « on plaque tout et on s’en va ». Il s’avère qu’en fait pour voyager hors Europe c’est un peu plus compliqué que cela ! Dans cet article nous vous listons les différents visas et modalités à remplir pour partir sur un voyage au long cours.

Les visas : le truc chiant mais obligatoire

En fait, il existe 3 sortes de documents qui vous permettent de rentrer dans un pays, que l’on regroupe sous la dénomination de « visa » :

  • le visa délivré sur place, que l’on vous fait généralement payer à l’aéroport, lors de votre arrivée
  • le tampon sur le passeport, qui fait office de visa dans le sens où il atteste de votre présence et de la durée de votre voyage dans le pays
  • le visa à faire par avance, qui nécessite de monter un dossier à faire valider par l’ambassade du pays en question

Comme vous pouvez vous en douter, celui qui nécessite le plus de préparation, c’est le visa à faire par avance, puisqu’il faut remplir un certain nombre de paperasse, rassembler des attestations, faire la queue à l’ambassade… Pour notre part, nous avons découvert que si l’Amérique du sud est plutôt flexible de ce côté là (la plupart des pays tamponnent juste votre passeport ou bien délivrent le visa à votre arrivée), pour l’Asie c’est UN PEU plus compliqué (mais surtout très très chiant).

Chers amis voyageurs et tourdumondistes qui ont opté pour des billets « tour du monde », vous n’allez pas vous reconnaître dans ces lignes puisque la plupart du temps, les agences de voyages prennent en charge ces modalités, parfois pour quelques roupilles en plus. Mais en bons mange-quignons économes que nous sommes,  nous avons décidé d’acheter nous même tous nos billets sans passer par une agence, et donc de s’occuper de tout nous mêmes.

Dans notre itinéraire, en gros voilà les pays pour lesquels nous allons faire un « vrai » visa (préparé et payé en amont):
– Chine
– Vietnam
– Birmanie
– Australie

Initialement, nous avions prévu de ne rester que 15 jours au Vietnam notamment car avec cette limite, le visa n’était pas nécessaire. Mais à partir du 1er juillet 2017, la loi a changé sur le sujet et pour n’importe quelle durée de séjour le visa devient obligatoire pour tous (dommage on part en septembre, c’était pas loin). Du coup, on a décidé de prolonger notre séjour car 15 jours auraient été justes pour faire tout ce que l’on voulait.

(Note de Julien : le Vietnam et la France ont convenu d’un nouvel accord qui exempte les français d’une demande de visa pour un voyage de 15 jours maximum. Attention, ces conventions sont visiblement redéfinies chaque année, donc il faudra bien revérifier si vous lisez cet article dans le Tur-fu !)

Notre petite mésaventure avec le visa Vietnamien

En se penchant sur le visa pour le Vietnam, on découvre que ô joie ! il existe depuis le 1er février 2017 un visa électronique en test dans plusieurs pays, dont la France, dispensé en 3 jours. Nous pouvons donc effectuer entièrement notre demande en ligne, et s’épargner l’envoi de tous nos documents + nos passeports à l’ambassade vietnamienne en France (qui est située à Paris). Chouette, en plus le e-visa est à priori annoncé comme moins cher (25$ VS environ 50$ annoncés en passant par l’ambassade).

Bon, ça c’est cool, mais évidemment notre expérience a été moins simple que ça. En effet, quand vous cherchez « e-visa vietnam » sur les internets mondiaux, et une fois passées les 3/4 publicités payantes (abusé ces gens qui font des annonces payantes !), un des premiers liens sur lequel vous tombez est le suivant : https://evisa.xuatnhapcanh.gov.vn/trang-chu-ttdt

Quand vous lisez le blabla de la page d’accueil, vous trouvez un chouette lien « apply for E-visa », que vous suivez et vous tombez sur la page de demande de visa ! Et si vous êtes comme nous, vous êtes tout contents et vous remplissez votre formulaire. Plusieurs informations sont demandées :

  • le scan de votre passeport + votre photo de passeport
  • la déclinaison de votre identité complète (noms comme écrits sur le passeport, date de naissance, adresse, etc)
  • les informations de votre passeport
  • les dates auxquelles vous demandez votre visa (il suffit de mettre la date de début, la durée étant de 30 jours max, la date de fin est indiquée automatiquement)
  • les informations sur votre logement en France / votre logement sur place au Vietnam
  • les informations sur votre point d’entrée et de sortie dans le pays (c’est plus facile si vous passez par les aéroports, les noms des portes est plus facile à retrouver, mais en fouillant sur les internets on retrouve aussi les noms des « checkpoints » en passant par le train ou le bus… de toute façon il n’y en a pas 30 000 !)

Une fois ces informations validées, vous passez à la page de paiement. C’est là où ça devient bizarre : aux 25$ annoncés initialement, on nous rajoute 20$ de « fees ». Bon. Pour tout vous dire, il était tard, le site avait buggué 12 fois, nous avions mis déjà quelques jours à trouver toutes les informations (notamment les noms de checkpoints), on s’est surtout dit que c’était comme d’habitude une belle enc*** (pardon censure) ces frais en plus, mais que de toute façon on n’avait pas bien le choix. On passe sur la page de paiement, et là une conversion se fait entre les dollars demandés et les dong vietnamiens. Pour ceux qui ne connaissent pas, dans la monnaie vietnamienne, y’a beaucoup BEAUCOUP de chiffres ! Pour info, 1$ =22 786,90 VND (à l’heure où je vous écris). Pour 45$, on nous annonçait donc une somme type 1 207 705,66 VND ! \o/ Ça impressionne un peu quand même quand on n’a pas l’habitude.

Du coup, Marghe s’est dit « attends un peu quand même je vais vérifier », et en faisant la conversion dans l’autre sens, ça nous donne… 53$ à payer ! Okkk… Ça commence un peu à nous énerver, on cherche sur les forums, rien n’est écrit en bien ou en mal par rapport à ce fameux e-visa.

On finit par se dire « allez on paie », et là… le site buggue une 13e fois -_- » BON. Ca ne serait que le lendemain matin que l’on arrivera à valider notre dossier (qu’il faut recommencer à remplir du début à chaque bug :D), et à payer les 53$ donc. On reçoit un email de confirmation, dans les 3 jours ouvrés on devrait avoir une réponse.

… A l’aube du 4e jour, toujours rien ! 😮 Bon, j’avoue que nous ne sommes pas très patients, l’un comme l’autre. On retourne sur le site en question, il y a un support tchat, mais personne ne répond. On fouine un peu sur les internets mondiaux et on trouve une adresse e-mail de l’ambassade du Vietnam, à qui on écrit. On nous répond (a peu près) en anglais, on nous demande d’envoyer nos passeports et le numéro d’enregistrement de notre demande, et là on nous dit qu’ils n’arrivent pas à retrouver notre dossier. Ha. Je leur envoie le screenshot de la confirmation reçue par email, et là on nous répond (texto) :

HA… Bon, pour ne rien vous cacher on a eu un peu la flippette (mais c’est une arnaque ? On va usurper notre identité pour faire voyager illégalement des petits vietnamiens…?), mais au final en écrivant au premier site, on a fini par avoir une réponse et nos visas validés quelques jours plus tard par email. Au final, plus de peur que de mal (enfin on va voir si on passe la frontière :D)! On a fait des recherches sur ce fameux site, et personne ne remontait une arnaque ou un faux visa. Il s’agirait plutôt à priori d’une agence qui se fait passer pour le e-visa officiel, et qui rajoute des fees car ils servent d’intermédiaire avec l’ambassade Vietnamienne pour les dépôts de dossiers.

A bon entendeur, salut ! Pour vous éviter de payer en plus, je vous conseille quand même de passer par le site officiel : https://evisa.xuatnhapcanh.gov.vn/

MAJ d’octobre 2017 : on a pu passer la frontière avec notre e-visa sans problèmes. Pensez juste à garder le papier du e-visa même si vous avez eu votre tampon sur le passeport, car ils vont vous le redemander lors de votre sortie du territoire !

Le visa Chinois

Pour le visa chinois, ça s’est « mieux » passé (sur l’échelle du stressomètre :-D), mais ça restait assez long à faire car ils demandent énormément de papiers. La chance que l’on a eue, c’est qu’à Lyon il existe un consulat chinois. On a donc pu aller une première fois sur place pour se renseigner sur les documents nécessaires, et revenir ensuite poser notre dossier (sans avoir à envoyer nos passeports à Paris et sans besoin de prendre RDV). Plutôt cool donc, sachant qu’en France il n’existe que 4 consulats de Chine : Paris, Lyon, Marseille et Strasbourg.

Attention cependant, parce que si c’est trop facile c’est pas drôle, le consulat à Lyon n’est ouvert que de 9h30 à 12h :-F. C’est donc Julien, qui (heureusement) bosse depuis la maison à son compte, qui s’est amusé à aller faire la queue pour nos demandes de visas (oui car c’est sans RDV, mais avec ces horaires d’ouverture dignes de la Poste il y a du monde tout le temps, partout). Voici donc les documents que nous avons du fournir pour le Visa chinois :

  • votre passeport
  • une photo d’identité
  • le formulaire disponible ici, (de 4 pages \o/) qui doit être rempli méthodiquement avec toutes les infos demandées (note de Julien : si les cases ne sont pas toutes remplies, vous devrez les remplir au consulat, sous le regard horrifié des 5013432 personnes qui attendent derrière vous !)
  • les photocopies des billets d’avion aller-retour : pour notre part, n’ayant pas de retour nous avons fourni la copie de notre visa vietnamien + une lettre (en français et anglais), expliquant notre parcours et nos dates de sortie du territoire chinois par voie terrestre (on craignait un peu mais finalement c’est passé !)
  • la copie de la 1ere nuit d’hôtel en Chine
  • les informations sur l’itinéraire, avec le détail des villes, dates et hôtels où l’on loge (autant vous dire que tout n’est pas réservé, ce sont des adresses « environ » \o/)
  • l’attestation d’assurance, en demandant spécifiquement un exemplaire pour la partie chinoise? Si vous avez une carte Premier, vous pouvez bénéficier de 3 mois d’assurance et vous pouvez faire la demande en ligne. Sinon, vous pouvez demander à votre assurance voyage; pour nous, c’est Chapka et ils ont été très réactifs :-))
  • l’attestation des ressources : les 3 dernières fiches de paie pour Marghe. Pour Julien qui est à son compte (autoentrepreneur), les trois dernières déclarations de Chiffre d’affaires au RSI.

Au final, on a attendu une petite semaine pour avoir la réponse, et nous avons pu aller chercher nos passeports, nantis de visas tous beaux, tous neufs ! La procédure n’est pas très compliquée en soi (bien que Julien ait encore eu à remplir 2-3 papiers en plus sur place), il faut juste prendre un peu de temps pour tout réunir et pour bien comprendre ce qu’il faut renseigner sur les différents formulaires, et comment.

En tout cas, maintenant on est prêts à conquérir la Chine ! (je vais vite enlever ça de peur de représailles virulentes de la part du gouvernement chinois stalkant les internets :x)

L’e-visa Cambodgien

On ne l’avait pas prévu, mais au final on a opté pour l’e-visa avant d’entrer au Cambodge ! On est arrivés à l’aéroport de Phnom Penh à 8h du matin, après une nuit blanche dans l’aéroport, et on n’avait pas de billet de sortie (vu que nous comptons nous rendre en Thaïlande en bus après notre semaine au Cambodge). Pour ces différentes raisons, nous avons trouvé plus pratique et « safe » de faire notre visa en ligne avant d’arriver !

Pour l’e-visa cambodgien, rien de plus compliqué que pour l’e-visa vietnamien : vous passez par le site officiel ici, on vous demandera quelques informations comme votre adresse au Cambodge, votre photo d’identité, les dates de votre séjour, et les informations de votre passeport (vous n’avez besoin que d’un seul compte pour faire plusieurs demandes de visa).

Une fois vos informations remplies, vous payez directement en ligne la somme de 55$, et voilà, votre demande est envoyée ! Easy-peasy, pour notre part on a eu beaucoup plus de facilité et de suspense que pour le Vietnam. Le site annonçait un délai de quelques jours ouvrés avant d’avoir notre réponse, et en fait on a reçu notre visa en PDF quelques heures après notre demande par e-mail. Des fois quand c’est facile, c’est pas mal aussi !

Attention : même si on vous appose un tampon dans votre passeport indiquant « e-visa » lors de votre entrée au Cambodge, n’oubliez pas de garder (ou de réimprimer) votre e-visa papier lors de votre sortie. Quand nous avons passé la frontière Cambodge – Thaïlande, on s’est fait bloquer car on n’avait plus ce papier (on nous l’avait gardé à la frontière à l’entrée), et on nous demandait 5$ en « compensation ».

Sauf qu’à ce moment là, les génies que nous sommes n’avaient plus de dollars ahah… On a donc du aller retirer des sous en urgence, se retaper toute la queue, pour au final se rendre compte que c’est bien à la tête du client : pour ma part, je n’ai rien payé (en passant par un autre employé, j’ai eu juste droit à une petite réprimande), tandis que Julien lui, a bien du s’acquitter des 5$… cadeau de Noël en avance, allez ! Au final, on a passé la frontière sans plus de soucis (en se rendant quand même compte que c’était bien écrit sur la papier qu’il fallait avoir le visa imprimé, voilà voilà). 

Le visa du Myanmar (Birmanie) à Bangkok

Pour le visa birman, il y a globalement 3 solutions pour nous petits français : 

  • soit passer par le consulat du Myanmar qui se trouve à Paris
  • soit passer par le consulat du Myanmar qui se trouve à Bangkok
  • soit faire l’e-visa en passant par le site officiel ici

Le visa est valable 3 mois à partir de sa date d’obtention (ça veut dire que vous avez 3 mois après l’avoir reçu pour aller dans le pays), de notre côté on ne pouvait donc pas le faire via l’ambassade parisienne (car on était déjà partis, doh). Après avoir hésité avec le e-visa qui coûte quand même 50$, et avoir lu quelques articles qui nous parlent de prix plus bas en ambassade, on décide d’aller faire notre visa birman lors de notre semaine à Bangkok, soit 15 jours avant de nous rendre au Myanmar. 

Attention : les horaires de l’ambassade à Bangkok sont très spécifiques. Pour les demandes de visas, vous devez y aller le matin entre 9h et 12h, et pour retirer votre visa il n’y a que le créneau de 15h30 à 16h30 (il faut donc pas se louper si vous ne restez que quelques jours !). Vous pouvez choisir la rapidité de traitement de votre demande : soit recevoir votre visa le jour même, soit le jour d’après, soit deux jours après. Les prix sont bien évidemment dégressifs selon votre choix !

Pour le visa touriste, vous aurez besoin d’emmener ces documents : votre passeport, une copie de votre passeport et 2 photos d’identité. Et c’est tout ! Pour le reste, vous aurez un papier recto-verso à remplir sur place, où on vous demandera notamment votre adresse de résidence au Myanmar et en Thaïlande (si vous n’avez pas encore de logement, vous n’avez qu’à piocher la première adresse d’hôtel que vous voyez). 

Quand vous arrivez, on vous donne les documents à remplir, un numéro et vous attendez votre tour avant d’être appelé pour déposer votre dossier (vous avez largement le temps de remplir les documents, ça ne va pas très vite il y a généralement du monde). Quand on vous appelle, on vérifie que votre dossier est complet, si c’est le cas on vous demande de choisir la rapidité de traitement de votre demande, et de payer en cash. Pour notre part, on pensait faire la demande pour le surlendemain, mais que nenni… Nous étions le vendredi 22 décembre, et le 25 l’ambassade serait fermée, et de notre côté nous quittons Bangkok le 26… Ok, donc on fait la demande pour le lendemain ! Ah ben non, en fait l’ambassade est fermée le week-end (#administrationtoujourslemêmecombat). 

On doit donc se rabattre sur la validation pour le jour même, et je dois dire qu’on est un peu tristes car on en a pour 2 270 THB, soit environ 58€, VS les 50$ (environ 42€) avec l’e-visa. Au final, pour payer moins cher et perdre moins de temps, on aurait mieux fait de passer par l’e-visa ! Donc méfiez-vous des prix indiqués sur internet, pour notre part on avait lu que c’était bien moins cher à l’ambassade, ça a peut être augmenté depuis car ce n’était pas tout à fait vrai pour nous…

En tout cas, le résultat est là, on revient le jour même à 15h30 et on a notre visa birman tout beau, tout neuf, qui remplit bien toute la page ! On est prêts à partir 😉

Information pratique : l’ambassade birmane à Bangkok est située près du Saint Louis Hospitai (South Sathorn Road) et du métro aérien BTS Susarak. Le bâtiment a déménagé, il vous faudra continuer à quelques 300 mètres plus loin dans la même rue pour aller au nouveau bâtiment !

A venir : le visa pour l’Australie… On vous tient au courant !

– Marghe

Partager c'est gagner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *