Rock the Cat Ba

Déjà la deuxième étape de notre séjour vietnamien (retrouvez la première ici avec la découverte tant attendue de l’île de Cat Ba. Très attendue pour plusieurs raisons :

  • On se prend la pluie niveau 1000 à Hanoï
  • Cat Ba est situé sur une île paradisiaque dans la région d’Halong, réputée pour sa baie
  • Cat Ba est également réputé pour ses plages et son ambiance « décontractée ».

Le voyage de Hanoï à Cat Ba

Le trajet s’est remarquablement bien passé ! C’est suffisamment rare pour être souligné (surtout au Vietnam comme vous aurez l’occasion de le lire dans d’autres articles). On avait donc choisi de prendre une solution « tout en un » dans une agence de voyage située dans le centre d’Hanoï. Le premier trajet était donc celui pour Cat Ba. Le chauffeur nous a récupéré en bas de notre Airbnb à 7h pétantes.

Le trajet se passe très convenablement et après un petit tour de speed boat nous arrivons sur l’île. De là, on embarque dans un mini-bus qui finira le trajet et nous mènera jusque dans la zone de vie de l’île (pour les touristes). Evidemment, notre chauffeur nous déposera devant le mauvais « Central hotel » à Cat Ba et on devra finir à pieds ! Il faut savoir en effet qu’entre les nombreux central hotel ou central hostel, l’erreur est facile ! 

L’hébergement à Cat Ba

On a suivi les recommandations de plusieurs blogueurs pour choisir notre hôtel et avions opté (comme vous l’avez donc compris) pour le Central Hotel situé à quelques mètres de l’artère principale de l’île et à quelques centaines de mètres des plages. C’est à partir de là que l’on a su que ca allait bien se passer. Très bien accueillis et pris en charge, on nous monte dans une chambre fraîchement nettoyée par le personnel. L’hôtel est en fait familial et tout le monde contribue pour que tout soit en ordre. Le Central Hotel propose en plus et sans surcoût le petit dej’ (on vous recommande le banana pancake : excellent !). 

Le jeune gérant de l’hôtel central : hyper sympa et accueillant !

On a initialement réservé 5 nuits à l’hôtel. Après avoir discuté et réservé notre croisière sur la baie d’Halong avec l’hôtel, on a réussi à éviter de payer une nuit « dans le vide » puisque la croisière durait 2 jours. En complément, cadeau du patron, on a eu aussi beaucoup de bouteilles d’eau offertes. En bons mange-pavés, on a bien aimé l’attention ! On a aussi été « surclassé » à notre retour de croisière dans une plus grande chambre car il y avait des fourmis dans la première !

5 jours entre ciel et mer, au paradis !

Ni une ni deux et environ 7 minutes et 12 secondes après avoir posé nos valises et enfilé nos tongs, on fonce dans l’artère principale de la ville pour voir ce qu’on peut manger. On ne fait pas tellement d’efforts et on s’affale sur une terrasse abritée : celle de l’Oasis Bar. La joie se lit instantanément à la lecture de la carte. Bière pression à 10 000 dongs (environ 70 cts), nems à vil coût etc… La bringue peut commencer ! On ne retiendra pas la grande qualité des mets proposés (c’est d’ailleurs une récurrence sur Cat Ba). Les restaurants sont essentiellement destinés aux touristes et on n’a pas été frappé par la grande qualité des plats à l’opposé de Hanoï par exemple. 

Il est content Gaëtan !

On retourne à l’hôtel pour enfiler rapidement les maillots de bain et nous dirigeons rapidement vers les plages. Il y a en fait 3 plages à Cat Ba. La première est aussi la plus proche de l’axe principal, puis vient la seconde et sans surprise la 3eme (qu’on n’a pas vu en réalité). Notre chef d’hôtel nous avait dit que la seconde était sa préférée. On est donc allés vers la première ! 

Ca en jette hein ?

Après 3 jours de pluie à Hanoï et des conditions assez dantesques, quel plaisir de retrouver une eau limpide dans un cadre somptueux et quasiment désert. Pour ne rien enlever au bonheur, l’eau est à plus de 30° ! La nuit tombe assez vite comme d’habitude en Asie et on rentre vers 18h pour réserver notre séjour sur la baie d’Halong. On a fait confiance à notre hôtel qui nous a proposé des tarifs dans la fourchette des prix constatés (70$ par personne) pour une nuit sur le bateau, les différentes navettes etc.. 

Il convient de noter que depuis Cat Ba, l’itinéraire est différent de celui de Hanoï. L’accent est ici principalement mis sur la Lan Ha Bay, moins touristique (et aussi moins chère en général) que la Ha Long bay. Toutefois, la croisière comporte un bon passage sur la seconde baie. On a pas vu énormément de différences entre les deux lors de la croisière (pas du tout en fait).

Elle est contente Cléante (oui… ca existe ~~)

Fractures de la rétine sur la Baie d’Halong, castagne avec les singes

On avait déjà pris une grosse claque avec les plages de Cat Ba, on a été subjugué par la beauté unique et magnifique de la baie d’Halong. Dès qu’on s’éloigne un tout petit peu de la côte, on sent qu’on va prendre quelques fractures de la rétine. Les fameux « pains de sucre » sont visibles dès les premières encablures et on croise bon nombre de bateaux de pêcheurs et autres villages ou marchés  flottants. 

On est accompagnés de 5 autres personnes sur le bateau (+ les deux personnes en charge du pilotage) : 3 français et un couple d’allemands. Ils ne gâcheront rien au bonheur de cette croisière par leur sympathie et leur volonté d’échanger. 

Plusieurs activités sont prévues dont 3 sorties Kayak et bien sur les repas sur le bateau. Le premier repas est celui du midi et on peut dire qu’on démarre sur des bases assez solides avec des nems délicieux, un poisson dévoré dans les 10 minutes par la team de morfales et du riz bien entendu. Le repas est très copieux et on passe un très bon moment tous ensemble. On enchaîne les paysages sublimes et autres cavernes visitées avec nos superbes kayak. On est passés au moins niveau 2 : pagaie d’or. 

La fin de la première journée est marquée par un passage sur Monkey Island. Assez réputée, elle abrite un grand nombre de singes vivant en totale liberté et se promenant parmi les badauds en visite sur l’île. On peut grimper sur l’île pour avoir un point de vue. On préfère rester côté plage pour profiter de la mer et des singes. 

La Castagne nette comme ça §§

Côté mer, notre camarade allemand se fait défoncer le bras par une méduse dès les premières minutes incitant à la prudence car les méduses sont ici apparemment assez balèzes et peuvent nécessiter une hospitalisation. Comme on n’est pas des tatas, on va se baigner un peu en restant au bord pour éviter tout désagrément. Pendant ce temps là, les singes comment à s’enjailler avec les affaires de différents touristes et fouiller dans les sacs ou sous les serviettes.

A peine sortis de l’eau, on se rend compte qu’un gang de singes fouille dans les nôtres. On décide de contre-attaquer avant d’être cernés par l’armée des 5 singes montrant des signes d’agressivité assez hostiles. On leur jette du sable dessus pour éviter de se faire attaquer mais il faudra l’aide d’autres touristes pour leur mettre une reculée ! Inutile de dire qu’on a pas trop fait les malins et on est vite remontés dans le bateau nous réfugier. Plus tard, on apprendra au détour d’une conversation que les singes seraient saoulés à la bière, entraînant des soucis de comportement assez troublant. 

La première journée est donc dans l’ensemble un délice couronnée par une surprise de taille à la fin de la journée. Un deuxième bateau vient littéralement se coller au notre pour nous annoncer que 4 d’entre nous 7 vont dormir sur celui-ci. Il comporte des chambres privées avec des vrais lits et une petite salle de bain privative. On n’a pas trop compris ce qui s’est passé, mais on a été choisi avec les allemands pour ce « surclassement » ! Ces séjours sont en effet vendus 120$ en moyenne donc comme on dit dans le jargon : elle est belle. 

On partagera le repas du soir, on discutera avec nos compagnons d’aventure avant de nous donner rendez-vous le lendemain matin à 5h pour assister au lever de soleil. 

Peut-on faire mieux le deuxième jour ?

Le lendemain commence donc avec ce fameux lever de soleil dans une ambiance paradisiaque. Dans un silence quasi complet, sur le plat de la mer on assiste à un moment somptueux. 

#nofilter #sunrise #halong #boat #noraj 

Cela se passe de commentaires et augure une nouvelle journée dans la lignée de la première ! 

On retrouve nos acolytes et repartons donc poursuivre notre aventure. Déjà présentes la veille, les méduses sont toujours présentes et dans certaines zones, leur nombre est assez impressionnant. Ça n’inquiète pas vos aventuriers lors de leur sortie Kayak près d’une crique absolument paradisiaque (une de plus) où l’eau dépassera à nouveau les 30° et où on sera quasiment les seuls pendant une bonne heure. 

La fin de la journée sera beaucoup plus tranquille. Notre dernière sortie plage est abandonnée par nos pilotes qui nous proposent des spots pleins de déchets ramenés par la mer. C’est l’un des gros points noirs de notre excursion sur la baie d’Halong. On voit beaucoup (beaucoup) trop de déchets dans l’eau et sur les bords des plages. Peu entretenue et quand même assez fréquenté (même depuis Cat Ba où il semble tout de même qu’il y ait beaucoup moins de départs), l’eau est par endroit tapissée de sacs plastiques et autres déchets nuisant vraiment à l’environnement local. Les nombreux bateaux de touristes et de pêcheurs ne semblent pas vraiment concernés par l’écologie et aucune sensibilisation n’est faite avant ou pendant la croisière. C’est vraiment dommage. 

Un rocher de toute beauté

On finira par rejoindre la terre ferme et notre hôtel en fin d’après-midi globalement enchantés de ces deux jours. On retrouvera deux des français de l’expédition en soirée pour boire quelques cocktails à vils prix et déguster quelques plats de nouilles !

Hôpital militaire et paysages canons

Si vous avez bien compté, il nous restait donc 3 jours à séjourner sur Cat Ba : on avait en effet prévu de repartir le mardi matin pour Hanoï (passage obligatoire pour bouger au Vietnam). On nous a aussi prévenu qu’un typhon devait frapper l’île le lundi en plutôt moche. 

Prévenants, on se dirige donc vers le loueur de scooter en face de l’hôtel qui nous proposera une monture décente pour la colossale somme de 3,33$ par jour. On a même pas cherché à négocier et nous voila partis pour l’enjaille en deux roues. 

On part donc immédiatement à la recherche de la station essence, les scooters sont livrés avec environ 0 cl d’essence ! Il ne faut surtout pas prendre d’essence vendue par les vieilles au bord de la route : on ne sait pas ce que c’est ni le prix que vous allez le payer. Bien penser à toujours vérifier que le compteur de la pompe est en état de marche ! Vérifiez aussi votre monnaie et insistez pour qu’on vous la rende !

Une fois le plein réalisé pour 40 000 dongs environ (qui suffiront amplement), on se dirige à la plage (la numéro 2 cette fois pour faire honneur à notre maître d’hôtel). Elle est quasiment déserte encore une fois et on crame déjà pas mal malgré l’heure tôtive (le contraire de tardive 😮 ). Il faut penser à se garer un peu en amont au niveau de la plage n°1 pour éviter de payer le parking #astucemangepavé

On se dirige ensuite vers le centre de l’île pour aller visiter un ancien bunker naturel utilisé par les vietnamiens pendant la guerre contre les français. Ils utilisaient le site pour soigner les blessés de guerre. Le site est assez remarquable et se visite toutefois assez rapidement. Le guide est compris dans le ticket et parle un anglais somme toute correcte. Nous étions en tout 4 à faire la visite en même temps ! 

Ça ne vaut pas l’hôpital Nord et c’est un peu humide mais ça dépannait bien

Les routes du centre de l’île sont très belles et dans un état très convenable sauf exceptions : nids de poule voir trous béants sur la largeur de la route, il convient d’être vigilant. Les scooters ne vont toutefois pas très vites donc on a le temps de l’être ! 

On se dirige par la suite vers la seconde attraction de l’île : le fameux canon fort. Il s’agit en réalité d’un ancien point de défense tenu cette fois-ci par les français pendant la guerre du Vietnam. On y retrouve notamment quelques canons mais le plus important de la zone est le point de vue absolument magnifique. On aperçoit d’un côté la baie et de l’autre la jungle luxuriante. Prévoyez votre petit spray anti-moustiques. On a passé un bon moment la haut le temps de faire notre don du sang quotidien aux moustiques morfales. Evidemment, on n’oubliera pas de s’hydrater en buvant une bonne bière en haut avant de redescendre de la montagne pour un repas convenable.

Storm is (not) coming

On s’attendait donc à une tempête tropicale d’envergure pour le lundi. L’écran géant montrait des prévisions météos par très charlies avec des rafales de vent et de la pluie. 

Ça a fait flop ! 

Il a plu deux gouttes et rien d’autre. On avait prévu de bosser du coup en ce lundi. Cette idée devient réalité quand on voit qu’en plus de faire gris, il fait relativement frais (comprendre ; une veste était nécessaire). On a toutefois trouvé la motivation pour sortir manger. Cat Ba quand il fait pas beau ne présente pas énormément d’intérêt. On s’estime du coup assez heureux de pouvoir rallier Hanoï le mardi en toute tranquillité. 

Ces 5 jours à Cat Ba auront été un vrai bonheur et on a profité à fond des paysages variés que proposent l’île et ses environs. On retiendra évidemment la croisière sur la baie comme un incontournable. La visite de l’île vaut également le coup d’œil. N’oubliez pas les plages, absolument magnifiques et aux eaux transparentes. 

Le Vietnam sans Cat Ba, c’est comme la mer sans les vagues, les vagues sans l’écume, l’écume sans le sel, le sel sans le poivre

Partager c'est gagner !

2 thoughts on “Rock the Cat Ba”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.