Les Globe-Trottoir retournent en Thaïlande

Après deux semaines passées dans le paradis birman, on a donc prévu de refaire un petit tour en Thaïlande pour plusieurs raisons :

  • On a adoré notre premier passage (le deuxième pour Marghe)
  • Notre séjour est ré-autorisé pour 30 jours puisque nous sommes sortis du pays
  • On n’a vraiment pas tout vu lors de notre premier passage, concentré exclusivement sur le nord (souvenez-vous c’était en fin d’année 2017).

On quitte donc la Birmanie par avion depuis Yangon direction Phuket et ses plages de sable fin et ses colonies de russes.

Phuket : la province Russe de Thaïlande

19 janvier 2018 :

L’aéroport de Yangon est véritablement désert et ne comporte quasiment aucun snack SACHEZ LE. On attend notre avion pour Phuket qui démarrera presque à l’heure. Le vol comprendra une petite correspondance à l’aéroport de Bangkok et nous voila arrivé à bon port en fin de journée.

Commence le rituel classique à base de taxi pour nous mener à l’hôtel. Pour Phuket, notre première nuit nous a été offerte par Christian dont nous reparlerons plus tard. Nous étions donc logés dans un hôtel tout à fait charmant situé un peu à l’écart de la ville : le Art Mansion Patong. Nous y avons donc passé la première nuit, ce qui nous a laissé le temps pour trouver un autre toit pour les quelques jours que nous avons passé sur place. Christian était censé nous accueillir mais un événement l’a fait annuler au dernier moment.

20 janvier 2018 :

Le lendemain, on ré-emballe donc notre paquetage, direction le Nouveau Guesthouse (c’est son nom) où nous resterons pour 3 nuits. Beaucoup plus central, on n’entend toutefois pas trop le bruit environnant. Phuket est une ville vivante 24h/24 et on avait un peu peur de ça en prenant un hôtel central. Les chambres sont propres mais peu spacieuses.

Résultats de recherche d'images pour « russian everywhere »On partira par la suite à la recherche de la première plage située d’après l’hôtel à 5 minutes à pied. On voit bien que sur le GPS elle est juste derrière, mais il faut faire un petit tour. Après avoir du coup découvert l’environnement immédiat de l’hôtel, on découvrira une grande plage bondée et assez bruyante (moteurs de bateaux, zone de baignade assez petite) et des russes, THOUSANDS OF THEM.

On passera un bon moment à se prélasser, ça faisait très longtemps qu’on avait plus profité de la mer et celle-ci est particulièrement chaude et agréable. Elle reste assez propre compte tenu du tourisme de masse.

 

En fin de journée, comme quasiment à chaque jour à Phuket, on se prend une bonne averse qui nous fera rebrousser chemin à l’hôtel. On mangera dans les environs le soir et on préparera une journée du lendemain assez similaire.


La plage à Phuket, assez chargée n’est-ce pas ?

21 janvier 2018 :

Le lendemain, on s’occupera de la suite de notre périple (déjà) avec l’achat de nos tickets de ferry pour Koh-Lanta et aussi de deux tickets pour assister à un match de Boxe thaï dans un des stades de la ville. Il s’agit d’une des animations phares proposée en sud-Thaïlande et notamment ici, à Phuket. Il existe plusieurs stades, et les français y ont une petite réputation : on en trouve sur chaque poster au milieu de boxeurs thaïlandais, brésiliens … A la vente, on nous explique que nous assisterons à plusieurs combats (dont des bastons de femmes !) et qu’on viendra nous chercher à l’hôtel.

Nous avons acheté l’ensemble de ces tickets au bureau « South tour » situé sur la rue principale. Ils ont des agents qui parlent francais et sont assez réputés. On a réussi à obtenir un petit rabais en prenant ça chez eux soit : on en a en tout pour 4100 bahts (1700 de ferry + 2100 de boxe) soit 106€ tout de même !

On s’est levés assez tard ce jour la donc le reste de la journée passera assez vite. En soirée, on ira tout de même déguster des sushis (!) au bien-nommé « N°9 second restaurant« . Le plateau est colossal et on retrouve la joie des sushis au bon goût après avoir eu un très mauvais souvenir des sushis vietnamiens qui rimaient avec infamie.

22 janvier 2018 :

Christian, organisateur de plongé et gérant de Dive2phuket, nous affrète un chauffeur pour la journée (on le remercie encore chaleureusement !). Celui-ci va nous permettre de visiter la région avec des points d’intérêts nombreux et assez variés. On est assez contents de sortir de Phuket qui n’a vraiment rien à voir avec ce qu’on a vu jusque là, et qui se rapproche plutôt à Rimini (en Italie) par exemple : une station balnéaire où tout est fait pour sustenter le tourisme de masse avec tout ses excès.

On ne s’en lassera jamaiiiis !

On commence donc par la visite de deux points de vue sur la baie qui sont absolument magnifiques. Sur le premier, on rencontre assez peu de touristes mais on déchante assez rapidement sur le second quand une armée de chinois fait en sorte de nous piétiner, armée de perches à selfies et d’appareils photos plus gros que nous. On ne s’éternise donc pas sur les lieux et on roule en direction d’un marché aux poissons chez les fameux « gitans de la mer« .

Les gitans de la mer sont une population de nomades un peu sédentarisés qui vivent en trois points aux abords de Phuket. Ils vivent essentiellement de la pêche et sont arrivés pour les premiers au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Leur mode de vie est menacé car ils vivent comme vous l’avez compris en bord de mer et donc sur des emplacements où l’on pourrait mettre de superbes hôtels en béton au lieu de laisser vivre ces bons gitans. Le marché est assez sympa et on y fait quelques belles photos. On ne s’éternise toutefois pas non plus  dans le coin, mais quelques touristes viennent y acheter du poisson et des écrevisses fraîchement pêchées. Les gitans de la mer sont considérés en Thaïlande comme des citoyens de seconde zone aux droits limités (pas de droit de propriété notamment, ni d’accès à la santé). A la différence de l’écrasante majorité des thaïs, ils ne sont pas bouddhistes mais animistes.

Un swag tout autre que les gitans de la terre !

Cette parenthèse étant refermée, on continue notre visite des alentours de Phuket avec la visite de l’une des attractions principales de la zone : le Big Bouddha. D’une taille relativement massive et disposé en haut d’une colline, le Big Bouddha est un lieu de culte et de tourisme incontournable.

Sur la route, on passe devant un grand nombre d’attractions mettant en avant des promenades avec des éléphants enchaînés. On est relativement dépités par ce spectacle et continuons donc notre route malgré la proposition de notre chauffeur. Une fois arrivés en haut, il fait très très chaud. On se dirige vers les escaliers et on aperçoit déjà une vue superbe sur la baie de Kata Beach.

Il s’agit du plus grand Bouddha de Thaïlande (et il y en a un paquet), et probablement d’un des plus chers. Recouvert de 135 tonnes de marbre blanc de Birmanie et haut de 45 mètres, il en impose pas mal. Les travaux ont entraînés tout de même la déforestation d’une forêt entièrement vierge, mais bon, c’est pour Bouddha donc ça passe ! L’entrée est gratuite et la visite quand même assez sympa !

La construction du big bouddha s’est achevée fin 2017

On peut aussi acheter sa plaque de marbre dédicacée pour un montant compris entre 100 et 300 bahts. Devinez quoi : on ne l’a pas fait !

On quitte le Big Bouddha en direction d’un autre lieu de culte fameux dans la région : le Wat Chalong. Plus grand temple bouddhiste de Phuket (on a pas fait dans la demie-mesure ce jour là), le Wat Chalong est aussi un des plus touristiques, et à juste titre !

Des bâtiments massifs et décorés « à la modeste » comme toujours. On trouve dans l’un de ceux-ci les os de Bouddha himself et les temples sont ornés de fresques à l’honneur de sa personne. C’est vraiment très riche et magnifique. Seul hic, on y rentre pieds nus (on est habitués) et il a fallu que j’enlève mes lunettes de soleil pour rentrer (génie, j’avais laissé mes autres lunettes dans la voiture vu la chaleur et le soleil). Il a fallu donc s’approcher de très près pour admirer les lieux ! On visitera l’ensemble des gros édifices et on assistera à la prière collective et aux dons des locaux pour coller des petites feuilles dorées sur l’un des bouddhas représentés.

Ceci est ma maison que vous voyez derrière là, pas mal non ? C’est français.

Vient quand même l’heure du repas qui ne sera pas une grande réussite mais qui nous sustentera pour l’après-midi sous le signe de la plage ! On va faire une grande halte vers Kata beach afin de découvrir les autres plages réputées de la zone. On n’est effectivement pas déçus et on respire un peu mieux. La plage y est nettement moins bondée et on va assister à un spectacle absolument fantastique avec nos potes russes.

Complètement saouls et pétés avec un bon 40° qui devait leur taper sur la tête depuis quelques heures, nos amis se jettent dans les vagues en tenant difficilement debout et explosent de rire à chaque fois que l’un d’entre eux manque de se noyer. Par la suite, l’une d’entre elles va aller jusqu’à s’exhiber en baissant son string de bain à mi-fesses de manière à parfaire son bronzage. L’instant a bien entendu été immortalisé par vos serviteurs et on compte bien faire exploser le trafic sur cet article avec la preuve de nos dires (éloignez les enfants de l’écran).

Elle est là la bringue !

On retrouvera quelques dizaines de minutes plus tard notre bon chauffeur pour rentrer dans nos quartiers. La journée était vraiment sympa et nous a permis de découvrir les alentours assez variés. Le tourisme de masse influe tout de même évidemment beaucoup sur les activités proposées et on ne sent évidemment pas hyper à l’aise dans tout ça.

A peine le temps de s’enlever le sable du corps que voila le van qui nous emmène au stade boxe pour assister à la CASTAGNE. On va donc assister à plusieurs combats. Les deux ou trois premiers sont des matchs entre enfants de 6 à 13/14 ans environ. Marghe n’est pas très à l’aise mais ça se chatouille (Marghe : mouais !) et aucun KO n’est à déplorer. Ça se gâte ensuite avec la baston des femmes dont une sortira KO et ensuite les batailles d’hommes nou réserveront de bons maches. L’un d’entre eux s’est démis le genou à priori et les orteils dans le nez d’un autre ont eu raison de sa conscience. 

EN COUP D’POINGS A MAINS NUES

Les matchs de boxe thaï sont une véritable institution en Thaïlande et les matchs sont télévisés et suivis par la population. Il existe également un petit rituel avant et pendant le match : chaque joueur « prie » (probablement pour éviter de perdre l’intégralité de ses dents) et une petite musique nasillarde accompagne le match. Très entraînante, elle donne à la rencontre un rythme très particulier et j’ai pris personnellement du plaisir à assister à ces rencontres.

Ce qui nous a offert moins de plaisir, c’est l’orage dantesque qui nous a raccompagné jusqu’à l’hôtel !

23 janvier 2018 :

Journée de récupération pour nos petits corps fragiles. Il s’agit aussi de notre dernière journée à Phuket. On va donc s’enjailler en soirée avec un apéro au Hard Rock Café. On y était déjà allé au début de notre séjour ici et on avait apprécié l’ambiance avec des lives de bonne qualité. Pour rester bien hydratés, on boira une mousse ou 1000 avant de se diriger vers un resto assez fat, tenu par des parisiens un peu à l’écart du centre-ville.

Ambiance de vandale au Hard-Rock café

Globalement, on a tout de même passé quelques jours de « vraies vacances » à Phuket. On y trouve de tout et à toute heure ce qui nous a radicalement changé après la Birmanie où les 15 jours étaient sur un rythme très différent ainsi que les modes de vie. Ça ne restera pas notre destination favorite de la Thaïlande et on est donc ravi de partir pour Koh-Lanta le lendemain !

Koh-Lanta, un endroit paradisiaque

J’avoue que je n’ai pas trouvé de titre plus original mais on a passé un séjour de grande qualité à Koh-Lanta. Ça n’avait pourtant pas bien démarré !

24 janvier 2018 :

On arrive par ferry après avoir posé une bonne masse de touristes à Koh-Phi phi (pas les meilleurs si vous voulez mon avis). Quelques minutes plus tard, on débarque à Koh-Lanta avec un orage et une pluie battante. Là, les grands prix nobels vont limite se battre pour sortir au plus vite du ferry alors que l’embarcadère est saturé d’autres prix nobels qui tentent eux de faire le chemin inverse. Un peu agacés par ce comportement de primates, on finit quand même par sortir, s’acquitter de la taxe environnementale (20 bahts) et puis retrouver notre chauffeur qui travaillait pour l’hôtel où nous avions réservé notre séjour.

Arrivée triomphale des Globe-trottoir à Koh-Lanta

On attend un moment avant de croiser d’autres français en direction du même hôtel. La personne nous prend en charge et nous dit qu’elle s’est trompée de soirée et qu’il n’y a qu’une place assise à l’arrière du pick-up. Le reste d’entre nous (3 personnes donc) devront soit prendre un taxi, soit être à l’arrière du pick-up comme de bons thugs. Vous connaissez les mange-pavé globe-trottoir et nous montons donc à l’arrière du pick-up. Nos sacs sont à l’abri et nous allons rouler une petite demie-heure sous l’orage OKLM.

Notre hôtel était le Cottage Hill. Situé le long de la « grande route », l’hôtel permet de louer des scooters et les chambres sont plutôt spacieuses. Étant donné nos conditions d’arrivée (4 clients en même temps !) ils ont été un peu perturbés et nous ont affectés une mauvaise chambre. Pensant qu’ils nous « surclassaient », ils nous ont vite remis dans notre chambre une fois l’orage terminé. Pas grave ! On passera la fin de journée à se réchauffer un peu et pas rancuniers, on ira boire un coup au bar de l’hôtel.

25 janvier 2018 :

Dès le lendemain, nous voila frais et bondissants pour un tour en scooter ! On se dirige rapidement vers un bon 7/11 des familles pour refaire le plein en anti-moustiques. La zone est assez violente en ce qui concerne ces saloperies ! On s’arrêtera ensuite sur une plage quasi désertique et magnifique. L’eau y est transparente, chaude et le soleil tape ! Ici, pas de vendeur de transats, de bateaux qui tirent des parachutes ou de jetskis qui roulent sur les gens. Un véritable endroit paradisiaque.

On ne s’en lasse pas²

On passera un grand moment de la journée la bas avant de s’offrir une petite glace bien méritée. Le scooter était loué 200 bahts par jour. Il n’était (vraiment) pas très puissant ce qui nous faisait vraiment batailler en côte (parfois trop !)

26 janvier 2018 :

Le programme sera sensiblement le même. On fait tirer un peu plus loin sur l’île pour visiter des plages magnifiques. Phénomène insulaire ou pas (un peu comme lors de notre passage à Gili Air), on mange vraiment très bien sur Koh-Lanta. Très porté sur l’aspect « healthy » dans les restos un peu plus « haut de gamme », on se surprend à déguster un bon repas au Patty’s Secret Garden à quelques encablures de la plage où nous étions le matin. Bien entendu le budget est un peu plus élevé que d’habitude mais ça fait du bien aussi de manger un peu de « sophistication » pour changer du traditionnel pad thaï (même s’ils sont souvent délicieux !).

En soirée, et après avoir été rejetés par une côte infranchissable par un scooter, on retrouve nos bons camarades les Hachetag pour des retrouvailles célébrées comme il se doit autour d’un bon repas ! On leur raconte notre bref séjour sur l’île puisqu’ils arrivent le même jour et nous partons (déjà) le lendemain pour Krabi.

Au global, notre séjour à Koh Lanta a été un véritable plaisir. Les paysages magnifiques et le rythme insulaire, la chaleur et la nourriture nous ont fait regretter de ne pas y passer quelques jours de plus.

A Krabi, on a pas trop ri

27 janvier 2018 :

On arrive donc à Krabi pour clôturer la partie « sud-Thaïlande » de notre périple et on va s’installer là pour 3 jours environ. On va se l’avouer, ça n’a pas été la meilleure partie du séjour. Marghe arrive en effet à Krabi avec une fièvre de cheval et notre voyage depuis Koh Lanta finit de l’achever. La première chose que l’on fera est donc de rendre visite au médecin de la ville. Nous choisirons le Dr Somboon pour ses bonnes notes sur Google+. L’ambassade de France ne propose aucun médecin pour la zone et j’ai donc du choisir un peu au feeling. On prend un Grab qui devait vendre la première course de sa vie. Une fois arrivés, on attend le médecin, probablement en pause dej.

1h30 plus tard, Zorro arrive, prescrit une quantité inimaginable de médicaments à Marghe en 5 minutes et l’affaire est faite.

On se concentrera donc essentiellement sur le rétablissement de Marghe les jours suivants et ne ressortiront que le 30 janvier.

30 janvier 2018 :

Il s’agit de notre dernière journée à Krabi et Marghe se sent un peu mieux. On en profitera donc pour louer un scooter (200 bahts) chez le marchand à côté de notre hôtel, le Manimai Hostel (vraiment impeccable mais très excentré de tout).

On ira donc se prélasser sur la plage et découvrir le centre-ville autour d’un verre et d’un repas gastronomique au Burger King local !

La terrible vue depuis la plage de Krabi

C’est déjà la fin de notre séjour dans le sud de la Thaïlande. Comme souvent depuis le mois de septembre, on a l’impression que le temps file à une vitesse folle ! On a booké un vol interne vers Bangkok qui nous amènera par la suite vers la zone centre-nord de la Thaïlande où de magnifiques aventures nous attendent !

On passera faire un tour à Mo-Chit pour attraper un bus qui nous amènera à Kanchanaburi. Si je vous dis ça, c’est juste pour introduire la photo bonus des gens qui sont arrivés jusqu’au bas de la page.

IL EST PAS BEAU COCO ?

Partager c'est gagner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *