Retour en Thaïlande du nord : séjour à la rivière Kwaï et Bangkok

31 janvier 2018

Après un court trajet en avion pour rallier Bangkok depuis Krabi, nous ne nous attardons pas à l’aéroport afin de prendre la première navette pour la gare routière de Mo Chit. C’est dans l’après-midi bien avancé que nous arrivons dans la ville de Kanchanaburi, dans la province du même nom. 

Kanchanaburi est la 3e plus grande ville de la Thaïlande et se situe à 3h de route à peine de Bangkok. La région qui entoure la ville est réputée pour ses paysages sauvages et la rivière Kwaï, tristement célèbre pour son pont.

Pour notre séjour de 4 jours nous avons décidé de séjourner à la Canaan Guesthouse, une auberge très sympa, située à 5min à pied du terminal de bus, et dirigée par une jeune femme adorable. On recommande à 100% ! Une fois installés comme il faut, nous allons ravitailler nos estomacs qui crient famine au marché de nuit juste à côté de chez nous.

1er février 2018

Après une grasse mat’ bien méritée, on loue un scooter et deux casques via notre guesthouse, et c’est parti les amis ! Au volant de notre bolide, on commence notre visite de la ville par une petite promenade sur le pont de la rivière Kwaï.

Un petit mot d’histoire pour vous mettre dans l’ambiance : il s’agit d’un pont construit durant la Seconde Guerre Mondiale par les troupes japonaises. Ce qui fait sa triste renommée, c’est qu’il a entièrement été forgé par des prisonniers de guerre alliés, mais aussi par de la main d’œuvre plus ou moins consentante : des chinois, thaïlandais, vietnamiens, indiens… 

Les conditions de vie et de travail étaient déplorables, et la construction de ce pont (qui a quand même duré quelques années) ont conduit à la mort de plusieurs dizaines de personnes. D’où son surnom de « Death railway« .

Bon, du coup vous imaginez que sur ce lieu chargé d’histoire, il régnait une ambiance particulière. Enfin, il y avait toujours quelques bons touristes en train de faire des selfies sur le pont, donc tout va bien 😀

Après cette visite culturelle, on part faire une petite balade le long de la rivière, où on s’arrête notamment pour visiter le temple Wat Thawon Wararam, un temple chinois assez simple mais sympa, qui nous a rappelé de bons souvenirs du début de notre voyage.

Pour poursuivre notre découverte culturelle (et parce qu’il faisait environ 1000 degrés à l’ombre), on est partis se mettre à l’abri dans le temple dédié au Death railway : le Thailand-Burma Railway center. Plus qu’un musée, c’est un centre de recherche encore actif qui recueille tous les témoignages, photos et divers objets racontant l’histoire du pont et de cette période sombre de la Thaïlande. C’est une visite très captivante, d’autant plus quand on n’est pas très au courant de l’histoire du pont. A ne pas manquer !

Pour clore journée de « folle » ambiance (c’est ironique), nous allons faire un tour au cimetière militaire, situé dans le parc juste à côté du centre, qui contient les restes des prisonniers de guerre alliés qui ont péri durant la construction du pont. Ce n’est pas les visites les plus gaies que l’on ait fait, mais je pense que c’est important de se rappeler que les pays que nous visitons ne sont pas que plages et paillettes, et qu’ils ont une histoire propre, parfois pas très joyeuse !

Pour se remettre de nos émotions, on profitera de notre scooter pour se rendre dans le centre et manger un pad thai dans un petit restau très sympa, où nous nous faisons battre à plate couture (et à deux reprises) par une thaïlandaise qui nous a défié au billard. 

2 février 2018

Ce matin on ne traîne pas trop, car on doit aller prendre un bus public pour se rendre au Parc National d’Erawan, à quelques 60 km de la ville. Au programme de la journée : grimpette dans la jungle, baignade dans les cascades, et petit pique-nique bucolique !

Bon, au final on s’est moins baignés que ce qui était prévu, car les cascades d’Erawan ont la particularité d’être accompagnés d’une fish pédicure gratuite ! En effet, à peine le pied (ou la jambe !!!) posé dans l’eau, on se fait « attaquer » par des dizaines de petits (et moins petits) poissons, qui s’en donne cœur joie de manger nos peaux mortes.

Soyons clairs, j’adore les poissons et tout ça, mais j’avoue que la sensation de toutes ces petites bouches qui vous picorent la peau en continu, pour se baigner, c’est pas trop ça ! Mais ça chatouille et c’est rigolo, ça vaut quand même le coup d’essayer. Et pour nous, c’est compris dans le prix, pas la peine d’aller au spa 😀

Après être montés à plusieurs niveaux et admiré plusieurs cascades, on retourne gentiment à Kanchanaburi, où on retourne finir la soirée dans le même restaurant que la veille, où les plats étaient assez bons, copieux, pas cher et où il y avait une bonne ambiance. Pour info, il s’agit du Gossy bar and restaurant, situé juste à côté de la Maenam Khwae road

3 janvier 2018

C’est une date qu’on attendait avec impatience : aujourd’hui, on va passer la journée dans un refuge pour éléphants, le Elephant Haven de Kanchanaburi ! A la base, nous voulons y passer une semaine en tant que bénévoles, mais en bons Jean-michel organisations, nous nous y sommes pris trop tard, nous n’avons donc pu booker qu’une excursion à la journée, via le site d’Elephant Nature Park.

La navette du centre vient nous chercher à 8h30 à la gare routière de la ville, et nous embarquons pour une petite heure et demi de route. Nous arrivons dans un endroit un peu perdu dans la forêt où nous nous faisons accueillir à grands renforts de thé, café, et gentils mots adressés par les guides thaïlandais.

On se rend tout de suite compte que l’endroit n’a rien à voir avec tous ces manèges touristiques qui emploient des éléphants : ici, les éléphants sont dans leur petit enclos, mais ils sont complètement libres, aucune chaîne ou aucun appareillage sur eux, et on ressent tout de suite toute l’attention et l’amour qui leur est porté par les employés et bénévoles du centre.

Après quelques mots de bienvenue, on retrousse nos manches et on se met tout de suite au boulot, au programme : découpage de pastèque, effilage de banane et préparation du mélange graines-feuilles-riz en boulettes pour le repas des éléphants ! Après la préparation, on passe à la dégustation, et on se marre bien en donnant à manger aux éléphants, qui, il faut l’avouer, mangent avec grand plaisir tout au long de la journée !

Un des plus vieux employé du centre (qui a le sourire le plus chaleureux du monde !) nous fait d’ailleurs bien marrer en « rationnant » affectueusement le repas de la plus vieille éléphante du groupe, qui a un peu trop grossi ! #Healthy #Régime #BodyGoals2018

Après le repas, c’est l’heure de l’exercice. On laisse donc les éléphants partir à la queue-leu-leu, accompagnés par les employés et les touristes de passage comme nous, pour une petite promenade dans la jungle, jusqu’à la rivière. On marche à côté des éléphants, on peut les toucher, les caresser, c’est trop fou ! Petit point sécurité pour la route : il est strictement interdit de rester entre deux éléphants, car apparemment ils ne voient pas très bien sur les côtés, et on risquerait de se faire prendre en sandwich sans le vouloir (et se faire prendre un sandwich entre deux mastodontes de 5 tonnes chacun, HEUUUUU pas conseillé !).


On passe un long moment avec les éléphants dans la jungle, à les suivre, les photographier, les regarder évoluer tout à fait tranquillement dans la brousse. Au retour au centre, on déjeune à notre tour, avant de se préparer à l’activité tant attendue de l’après-midi : le bain avec les éléphants !

Direction à nouveau la rivière, mais cette fois un peu plus loin, où l’on voit avec émerveillement les éléphants qui ne sont pas frileux et qui se « jettent » pratiquement à l’eau ! 

Petit à petit, on commence à les rejoindre, et c’est à grand renfort de seaux d’eau et de nos petites mains qu’on commence à nettoyer, balayer, astiquer nos grands copains. C’est vraiment quelque chose de trop drôle, de les voir s’immerger jusqu’aux yeux dans l’eau, avant d’asperger partout autour avec leur trompe !

Après cette pool party éléphantesque, on revient au campement, où on leur donne les restes du matin à manger, et plus de moult branches et feuilles d’arbre (bah oui, c’est le goûter). Malheureusement, c’est déjà la fin de notre journée, et le mini van vient nous rechercher pour nous ramener à l’auberge de Kanchanaburi.

En définitive, on a vraiment passé une journée extraordinaire avec ces majestueux animaux. D’être aussi près d’eux, de leur voir évoluer dans un milieu naturel, de les toucher, c’est vraiment dingue et émouvant ! Les employés du centre sont adorables, et avec les divers chatons – chiens – et oiseaux qui ont également élu domicile dans le campement, on a pris notre dose de mignonnerie pour l’année. 

En tout cas, on a vraiment l’impression que les éléphants ici sont bien traités et sont heureux, et ça fait vraiment plaisir à voir. Pour info : les animaux présents dans ce refuge ont été recueillis après leur passage dans différents centres touristiques de la région, qui les maltraitaient et les exploitaient pour en générer un max de profit.

De plus en plus d’assos ou de refuges en Thaïlande ont vocation à arrêter ce business malsain, alors si vous cherchez un centre qui ne tire pas profit de ces animaux, évitez toutes les structures qui vous promettent une balade à dos d’éléphant ! Notamment en Thaïlande, cette pratique pourtant très répandue est en réalité quelque chose de très brutal, qui ne tient absolument pas compte du bien être de l’animal. 
Si le sujet vous intéresse ou que vous souhaitez vous sensibiliser, vous pouvez aller lire l’article de la blogueuse LittleGypsy qui en parle très bien.

Petit point pratique : pour venir passer la journée au Elephant Haven, nous avons payé 2,500 Baht chacun, soit environ 65€.

Après cette belle journée riche en émotions, nous profitons de notre dernière soirée à Kanchanaburi pour visiter le night market du samedi soir, situé dans une longue rue piétonne. 

4 février 2018

On reprend la route pour Bangkok, où nous allons finir la semaine et, accessoirement, aussi fêter mon anniversaire ! *petite danse de la joie*
Pour l’occasion, Julien nous a loué un petit studio via Airbnb, avec une cuisine, un salon, et un lit rien que pour nous… Après avoir un peu galéré pour trouver l’adresse du Airbnb, nous voilà installés dans notre nouveau chez-nous – et ça fait du bien !

Du 5 au 9 février 2018

Bon, je vais vous la faire courte, malgré tous mes plans et itinéraires pour terminer la visite de Bangkok que nous avions commencé en décembre, nous avons surtout profité de cette petite pause en appartement pour… manger, dormir, se reposer ! Ça nous a fait du bien et ça nous a permis de reprendre des forces pour la suite.

Après une petite semaine d’orgie alimentaire pour fêter dignement mes 17 ans, Julien m’a fait la surprise de m’emmener voir un spectacle de danse 100% traditionnelle thaï, le Siam Niramit. Un spectacle tout simplement magique, digne des plus beaux Disney, où on voit des chanteurs, des danseurs, évoluer dans des décors féeriques qui retracent les mythes et les histoires de la Thaïlande. Un pur régal pour les yeux, qui conclut en beauté notre séjour thaïlandais.

Prochaine étape le 9 : prendre l’avion qui nous emmène à Singapour, pour nos derniers jours en terre asiatique… A suivre !

Partager c'est gagner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *