Snorkeling, temples et dolce vita à Bali

Après une semaine riche en émotions à Java, qui s’est soldée par notre ascension des volcans Bromo et Ijen, qui ne fut pas de tout repos comme vous pouvez le lire ici, on a décidé d’aller en chercher un peu, justement, du repos ! C’est pas que se réveiller à minuit pour partir escalader des rochers à 1h du matin c’est pas marrant, mais enfin…

On poursuit la route à la fin de notre excursion avec la petite équipe que l’on a rencontré à l’Ijen, et après quelques heures de minibus où ça ronflait sec on se retrouve dans un bus, et puis dans un ferry, direction : Bali, pour 10 jours !

Ferry Java à BaliSur le ferry avec notre bus, habile !

Plage et douceur de ne rien faire à Sanur

Une fois n’est pas coutume, cet article va relater nos différentes étapes sur Bali, puisque nous nous sommes greffés au tour organisé du groupe voyage de ma mère (Marghe), en vacances sur l’île. La traversée en ferry dure une petite heure, on est assis sur un banc sur le ponton, on savoure l’air marin et la douceur du soleil, en regardant les vagues et les « strudels » qui se forment dans l’eau (c’est comme ça que Martin l’allemand appelle les tourbillons formés dans l’eau, ça nous a bien plu !). A la sortie, on se sépare de nos copines Aline et Gwen (si vous voulez suivre leurs aventures sur tumblr : Asian Road Trip), et c’est avec Martin que l’on poursuit notre route jusqu’à Denpasar, où nous étions censés arriver.

Censés, oui… Car à 12 km de Denpasar, voilà que notre bus s’arrête dans une gare routière, tout le monde descend, c’est fini ? Et le bus pour Denpasar dans tout ça ? « No bus for Denpasar, taxi » on nous répond gaiement. C’est sans compter sur la rigueur allemande, notre copain Martin commence donc à gueuler sur les vigiles, en leur disant qu’on nous a vendu un ticket pour Denpasar et qu’on veut donc aller jusqu’à Denpasar sans rien débourser de plus (c’est important de le dire, car on n’a pas la même logique des choses apparemment en Indonésie).

Au bout d’un moment, les vigiles semblent se réveiller et nous trouvent, oh miracle ! Un bus de ville qui nous conduit à Denpasar, pour 7 000 rp (soit 0,50€; une dépense qu’on accepte sans trop rechigner).
Une fois arrivés à Denpasar, on se sépare définitivement de Martin, et on poursuit notre route avec un Grab qui nous emmène jusqu’à Sanur, une ville en bord de mer où nous allons passer les 3 prochains jours, au programme : farniente et plage ! On a hâte de reposer nos muscles endoloris par les vapeurs de souffre volcanique sur une plage de sable fin (ben oui bichette !).

Beach in SanurPromenade au bord de la plage à Sanur

Sans trop de suspense, on passe ainsi les 3 jours à se reposer (quand même), à bosser (un peu), et à glandouiller au soleil et à la plage (beaucoup).

1ere étape à Pemutaran et visite du temple au part du lac Bratan

7 novembre 2017
On part en minivan climatisé en direction de Pemutaran, la 1ere étape de notre tour organisé et la plus éloignée en terme de distance (2h de route environ, 3h car on n’a pas de bol et qu’on a les bouchons). La veille, nous avons retrouvé ma mère et son groupe, on est donc tous bien en forme et bien contents d’être dans un bus climatisé car il fait chaud à Bali !

Notre 1er arrêt se fait dans le petit village de Bedugul, pour visiter le marché au fleurs, fruits / légumes et épices, très typique et déjà bien animé à 10h du matin. On passe une petite heure à flâner dans les petits stands, à se faire alpaguer par les vendeurs, à apprendre l’art de la négociation balinaise, où en tant que touriste vous pouvez facilement voir vos prix augmenter de 3, 4, voire 7 fois !

Au bout de 3 mois, les Globe-Trottoir essaient toujours de négocier le prix de la pomme

Nos copains voyageurs font le plein d’épices, nous on en profite pour déguster quelques snacks locaux, notamment des cacahuètes et des chips de banane et autres petites douceurs pas forcément diététiques et parfois bien épicées !

Jérôme, notre guide et sa copine Alice les épices

On reprend notre tour, on passe devant des beaux paysages de rizières, Jérôme, notre guide franco belge installé à Bali depuis 10 ans est dans la même voiture que nous alors on a droit à quelques explications en plus sur la façon de vivre des balinais et sur les paysages qu’on va voir, ce qui est plutôt cool !

En fin de matinée, on arrive au Pura Ulun Danu Bratan, un des temples les plus réputés et les plus appréciés de Bali. Les balinais sont tellement fiers de ce temple imposant, situé au bord du Lac Bratan, qu’ils en ont imprimé le dessin sur les nouveaux billets de 50 000 rp !

Un joli temple au bord de l’eau, très connu à Bali

Il s’agit d’un temple hindou, composé de plusieurs structures appelés « meru » (comme le poisson), sur lesquels sont juxtaposés des statues représentant différentes divinités, devant lesquels les balinais vont se recueillir et poser des offrandes. On découvre également l’utilité de ces belles portes en pierre, typiques de l’architecture balinaise et qui sont situées devant les entrées de chaque temple, village, villes… et qui selon la croyance, empêchent les démons d’entrer !

La porte doublement gardée

Apparemment, tout esprit démoniaque qui essaie de passer entre ces portes se voit pulvérisé sur le champ (comment ça, j’étais pas sereine ? 0:-) ) ! Et si jamais le démon est tellement malinx qu’il arrive à déjouer ce premier piège, un muret est placé pile de l’autre côté de la porte. Pourquoi me direz-vous ? Mais parce que les démons ne peuvent se déplacer que tout droit mon bon Jamy, du coup ils se retrouveraient bien embêtés (#Habile).

Le joli meru au bord de l’eau

La visite dure 1h30 environ, après quoi nous remontons dans le bus magique et nous partons nous restaurer dans un restaurant bien sympa, en haut d’une montagne avec une vue sur le lac Bratan et les monts alentours (le ciel commençait à se brouiller pas mal à ce moment là, on n’a donc pas pu en profiter tant que ça mais c’était bien bon !). On arrive dans l’après midi à Pemutaran, on s’installe à notre hôtel et on finit la journée bien tranquillement, car le lendemain on se lève tôt !

L’île aux cerfs ou le paradis du snorkeling

8 novembre 2017
C’est en bateau traditionnel ou « jukung » que l’on prend le large dans la matinée du 8 pour se rendre sur l’île de Mendjagan. Il s’agit d’une réserve naturelle encore assez préservée du tourisme de masse, ce qui justifie l’entrance fee pas piqué des hannetons que vous devez payer en arrivant (200 000 rp / personne) mais ça vaut carrément le coup !

Le programme de la journée se compose de plongées pour les plongeurs (logique), et de snorkeling pour les autres (nous quoi). Nous arrivons sur une plage de sable blanc fin, avec une eau cristalline, et une vue sur les volcans de Java (bon pour la vue on repassera car de ce côté là c’est encore un peu couvert). De notre côté, le soleil est bien haut et le ciel bleu se confond avec le bleu de la mer (#momentpoésie), on enfile vite nos masques, palmes et tuba et on part pour une heure la tête sous l’eau !

On n’était pas trop mal quand même

On n’a malheureusement pas de photo de ce moment car on n’a pas investi dans un appareil photo qui va sous l’eau, mais il s’agit certainement d’une des plus belles séances de snorkeling qu’on ait faites jusque là (et on est passés par les Philippines après avoir écrit ces lignes, alors). Les paysages marins sont riches, variés et colorés, on croise pleins de poissons de toutes tailles, formes et couleurs, ainsi que des étoiles de mer bleu électrique… L’eau est à environ 32°, la visibilité est top, même sans masque, et dans un mètre d’eau, on arrive à voir une faune incroyable. Vraiment, on se régale (au cas où vous auriez pas compris) !

Coucou toi sous l’eau !

Jusqu’en début d’après midi, notre temps se passe ainsi sur l’île, à snorkeler, se baigner, et manger. Ah oui, j’ai oublié de vous dire que Mendjagan est surnommée « l’île aux cerfs », car en effet on y trouve pas mal de cerfs en liberté, qui viennent se poser sur la plage ou se rafraîchir dans l’eau !

C’est assez marrant à voir, les cerfs ne sont pas tellement farouches. En sortant de l’eau entre 2 séances de snorkeling, je reviens vers nos affaires, et oh coucou ! Qui est là ? C’est Bambi et sa famille ! 3 cerfs sont le nez dans nos affaires, en train de lécher la glacière où se trouvent les fruits et nos repas du midi. A mon arrivée, ils sont coupés dans leur élan (l’élan du cerf, got it ?… lol), mais ils retrouvent bien vite du réconfort avec le petit groupe d’à côté qui, apparemment, a envie de leur donner tout leur stock de pain de mie et de bananes. Pour ma part, j’ai résisté à leurs beaux yeux de biche et j’ai préféré garder intactes nos provisions !

Jean Michel Cerf et sa mifa

L’après midi, on revient sur Pemutaran pour visiter le temple de Pabean, un temple en bord de mer où les pêcheurs vont faire les offrandes. Le temple est rempli de singes appelés les Macaques crabiers, que je regarde de bien loin pour ma part (je n’ai pas oublié notre attaque groupée sur Island Monkey à Cat Ba), mais qui en amusent plus d’un. A l’intérieur, il y a plusieurs ensembles de temples, avec des effigies de chaque divinités, et les gens viennent faire des offrandes selon leur souhait (guérir d’une maladie, assurer sa prospérité…chaque dieu a son utilité propre !). 

Coucou, tu veux voir… Ah ben non tu vois déjà en fait

Le temple est sympa mais bien moins impressionnant que celui sur le lac Bratan. On y passe environ 30 min, et on repart pour passer la soirée sur Pemutaran, où ce n’est pas franchement la bringue (on dirait que c’est une ville fantôme et que le seul restaurant ouvert l’a fait pour nous faire une faveur !). On déguste quelques bons petits Mie goreng et banana pancake, le tout arrosé de Bintang, une des bières locales. Pour égayer la soirée, on a droit à un spectacle de danse traditionnelle balinaise, mis en scène par les étudiantes de l’école de danse pour filles. C’est un honneur pour les filles d’être danseuses, et c’est en tout cas très beau à voir !

Purification, temples et snorkeling toujours

9 novembre 2017
On décolle en direction de Tulamben, un village à l’est de Bali, juste à côté du volcan Agung qui a fait pas mal parler de lui dernièrement. En chemin, on s’arrête un moment au marché de Seririt, mais notre vraie destination c’est les sources d’eau chaude de Banjar. Il s’agit d’un complexe en pleine nature composé de 3 bassins, où les indonésiens vont pour se purifier et se ressourcer.

Il fait chaud, on enfile tous nos maillots de bain et on va se purifier bien gentiment dans le premier bassin. Les 3 bassins sont composés d’eau chaude (voire très chaude) et il y a quelques jets qui sortent du mur pour vous prodiguer un petit massage express. On a pu admirer tout le zen spirit balinais en passant 15 min à se baigner à côté d’un Indonésien, qui s’était tout bonnement endormi dans l’eau ! (Au bout d’un moment on a quand même voulu vérifier qu’il respirait toujours, mais oui il faisait bien sa sieste).

Il s’agit d’un lieu très réputé à Bali, donc autant vous dire qu’on n’était pas les seuls ! La trempette reste néanmoins très agréable. On repart à midi pour déjeuner sur Lovina, une station balnéaire assez touristique, mais on n’y restera que quelques heures. On s’arrête encore une fois en chemin pour visiter le temple de Ponjok Batu, datant du 16e siècle, devant lequel on se fait bénir avec de l’eau et du riz avant de rentrer. Mais je vous avoue qu’il ne nous a pas trop marqué celui-là !

Parfaitement incognito !

On s’installe dans notre hôtel à Tulamben, qui est au top, avec deux piscines, une chambre super grande avec balcon et surtout qui offre une super vue sur le volcan Agung ! A ce moment là, le volcan restait bien sage, c’est pourquoi nous avons pu aller à Tulamben. Néanmoins, 10 jours avant encore le risque d’éruption était très présent, et le village vient tout juste de réouvrir. Cela se ressent pas mal, en effet nous sommes situé sur la plus grosse rue du village, et il n’y a que quelques bars / restaurants d’ouvert, et à part notre groupe on ne croise pas un chat la nuit tombée…

Le front garni de riz mais la classe quand même ! Non ?

10 novembre 2017
Pendant que nos copains plongeurs vont découvrir l’épave de l’USS Liberty (Tulamben est connu pour être un gros spot de plongée), de notre côté on essaie de snorkeler un peu à côté de la plage, mais ce n’est pas une réussite car il y a pas mal de courant. On se baigne un peu et on finit par passer l’aprèm à se baigner dans la piscine de l’hôtel et à bosser (presque) sur nos transats ! La journée n’a pas été trop violente quoi !

Le soir, on s’improvise un dîner à deux sur le balcon de notre chambre d’hôtel pour procéder à une autre genre de purification : apéro saucisson / comté / vin blanc ! OUI, ça fait du bien ! Encore merci maman pour nous avoir ramené des provisions pour passer l’hiver 😀

11 novembre 2017
On part à 8h pour se rendre à Amed, un autre spot de plongée assez connu de Bali. On s’installe dans le restaurant / base de plongée de notre groupe, près de la Baie de Jemeluk. La journée se passe encore plutôt bien, entre snorkeling, lecture au bord de la piscine, et sieste sur les transats ! Keep calm, you’re in Bali ! 😉

Au retour, on passe par des paysages de rizières, dans lesquels on s’arrête un peu pour se balader. Le soir, on dîne dans un restaurant en bord de mer, et on assistera au coucher du soleil sur la plage, avec vue sur le mont Agung qui sommeille, c’est un spectacle impressionnant !

Petit aparté pour les plongeurs : apparemment, ça vaut le coup de plonger à Amed pour y découvrir ses pyramides artificielles (sous l’eau donc), qui est un des premiers projets écologiques de la ville, lancé il y a une vingtaine d’années (si si, je vous promets, c’est notre guide de Plonger Bali Francophone qui nous l’a dit !).

12 novembre 2017
On part se balader en direction de Padang Bai, le principal port de Bali, depuis lequel on peut notamment se rendre sur les fameuses îles Gili et à Lombok. Notre premier arrêt se fait au Palais d’eau de Tirta ganga « Eau du Gange », une grosse structure composée de bassins et de fontaines. Il y a un petit parcours dallé à suivre en arrivant, vous marchez sur l’eau au beau milieu du bassin rempli de gros poissons, pour rejoindre la grosse fontaine au milieu.

Petit parcours bucolique

C’est plutôt sympa et assez reposant, on se balade aux alentours, on peut se baigner et il y a même un petit coin d’herbe pour s’assoir et se tremper les pieds au bord de l’eau !

Après ce moment fraîcheur, changement de décor : on part faire une petite randonnée dans les rizières de Karangasem. La balade dure environ 1h45, on passe devant des maisons, on fait coucou aux enfants et aux poulets qui nous regardent depuis le bord de la route, on voit du vert partout, c’est très beau ! On croise pas mal de personnes qui travaillent dans les rizières, et qui nous font coucou en passant. C’est très beau, on grimpe un peu et on se retrouve devant de magnifiques paysages de rizières en terrasse, avec en arrière plan les montagnes et le mont Agung.

Une jolie rando au coeur des rizières, à faire !

Après notre déjeuner, on se rend dans le village traditionnel de Tenganan, qui a gardé son côté traditionnel et qui est considéré comme le village le plus authentique de Bali. Quelques personnes vivent encore là dedans, le lieu n’est pas dénué de charme mais il reste néanmoins un spot touristique de base, où se succèdent toute une file de magasins. Les habitants du village vendent leur artisanat, on passe même voir un apiculteur qui cultive du miel à la façon d’antan, mais on ne saura jamais qui est cet Antan (#blague) car quand nous y sommes allés c’était un peu tard et il était fermé. Trottoir !

Le plus ancien village de Bali

On revient donc à notre voiture et on met le cap sur Padang Bai, où nous allons passer la nuit.

13 novembre 2017
On profite du fait que notre groupe est parti plonger aux alentours pour faire une grasse mat’, et pour continuer un peu à préparer la suite de notre itinéraire. A midi, on arrive à trouver un petit warung traditionnel, bien bon et surtout pas cher (ça fait du bien car ces derniers jours, on a essayé de suivre les restaurants du groupe et c’était pas les mêmes prix ! Globalement, on a trouvé la vie bien plus chère à Bali qu’à Java, mais on y reviendra).

L’après midi, on retrouve notre groupe habituel, et on essaie de s’occuper un peu car il pleut pas mal ! Pendant que certains se font masser, on part donc se balader un peu dans les rues de Padang Bai, mais il n’y a pas grand chose à voir… On finit par s’offrir une pause lecture au bord de la piscine avant de partir dîner. Honnêtement, la ville n’a pas de grand intérêt mis à part pour son port, mais au moins elle est un peu plus animée que les villages que l’on a passé avant, le soir on a réussi à trouver quelques bars ouverts avec un petit concert local !

14 novembre 2017
C’est déjà notre dernière journée avec le groupe de plongeurs ! Départ matinal pour revenir dans le centre de Bali, et aller visiter le temple de Gunan Kawi, où vous pouvez voir les tombeaux des Rois de Bali sculptés à même les falaises de calcaire. Le tour est sympa mais sans plus, on y passe un peu moins d’1 heure avant de mettre le cap sur les sources sacrées de Tirta Empul, où les balinais viennent en pèlerinage pour se faire purifier (décidément, si avec tout ça on n’est pas resplendissants de pureté !).

Des tombeaux tout confort, signé Stephane Plaza

On peut se baigner dans les bassins, mais à condition de garder son sarong par dessus son maillot de bain. Il y a quand même beaucoup de monde, on passe notre tour pour la baignade pour cette fois (on ne le regretteras pas tant quand on verra que l’eau est bien fraîche), on se balade un peu autour du lieu pour aller dans des coins un peu moins peuplés. Le lieu est sympa, il y a pas mal de coins ombragés et ça fait du bien car il fait assez chaud.

Après déjeuner, on se rend sur Ubud et c’est ici que nos chemins se séparent ! Après la visite du marché dans le centre, le groupe de plongée repart pour finir son séjour à Sanur (où il avait commencé), de notre côté on va rester visiter Ubud deux jours avant de partir sur Lombok.

On nous dépose en centre ville et on rejoint à pied notre homestay, où on retrouvera nos copines de l’Ijen, Aline et Gwen ! On ira dîner avec elles, mais nos retrouvailles seront de courte durée car elles repartent le lendemain pour les îles Gili.

15 novembre 2017
On se lève assez tôt pour partir visiter la jolie ville d’Ubud. On ressent tout de suite le changement d’ambiance, après la tranquillité (parfois un peu trop) des petits villages autour de Bali, il y a pas mal d’animation à Ubud et on y trouve notamment beaucoup de touristes !

On part de notre côté visiter le palace d’Ubud, qui est gratuit (!). La visite est sympa, mais sans plus. Des spectacles sont donnés au palace en soirée, on croise du coup des danseurs déjà en tenue et maquillés qui squattent à l’entrée du palace. Il y aussi des mariés en pleine séance photo, et on en profite pour leur voler un petit cliché souvenir !

La classe en sarung

On se promène sur l’artère principale de la ville, et on s’arrêtera notamment au Desa temple, dont la structure est très jolie car le temple est entouré par deux gros arbres incurvés et se situe derrière un énorme bassins rempli de nénuphars !

Hé coucou

Après avoir tourné dans des petites ruelles, on trouve un début de chemin de randonnée, et après avoir monté un peu on est entourés de rizières ! Ca ne vaut pas les grosses étendues de rizières en terrasses de Karangasem, mais la balade est vraiment sympa. On revient dans le centre par des ruelles remplies de commerces, et dont le sol est bordé par des grosses dalles qui ont été customisées par des touristes de passage ou des hôteliers. On s’amuse à lire les quelques mots et souvenirs, il y a des dates, des dessins et parfois des pensées poétiques estampillées au sol, c’est plutôt sympa !

Jack l’épouvantail

L’après midi, on loue un scooter (bien que le ciel commence à se gâter) pour aller voir la Goa Gajah, ou Elephant cave située à quelques 5/6 kilomètres d’Ubud. Il s’agit d’une grotte assez atypique puisqu’un mini temple a été construit a l’intérieur (oui il y en a de partout), mais ce qui fait son originalité (et ce qui m’a donné envie d’aller voir surtout) c’est surtout que à même la falaise, on a sculpté une énorme tête de monstre à la bouche ouverte qui fait office d’entrée ! Je vous laisse juger par vous mêmes :

Les balinais y ont trouvé une ressemblance avec un éléphant, d’où son surnom d’Elephant cave mais pour nous ça ressemble plutôt à un monstre quand même, non ?

Sur le chemin du retour, ça n’a pas manqué on se prend une pluie monumentale sur la tronche ! On est obligés de s’arrêter devant une boutique abritée car ça tombe beaucoup, mais les routes commencent à être inondées et c’est dans 3 cm d’eau qu’on met le pied pour repartir en scooter ! Evidemment, on n’a rien pris avec nous pour se protéger de la pluie, et le temps de rentrer à l’hôtel on est complètement trempés ! Mais on s’est bien marrés 😉

Le soir, après être retournés à notre petit warung fétiche au bout de la rue, on retourne préparer nos affaires et bosser un peu car le lendemain on quitte Bali pour aller à Gili Air, une des 3 îles Gili les plus connues, du côté de Lombok.

Au final, ces presque deux semaines passées à Bali ont été très intéressantes, on y a beaucoup appris sur les temples, la culture et la façon de vivre des balinais, qui disons-le, est plutôt à la cool, pas trop vite le matin quoi ! L’île possède de nombreux paysages très beaux et variés, que ce soit au bord de la mer, avec ses rizières ou ses volcans, mais je dois dire qu’on n’a pas eu le coup de coeur attendu pour Bali.

Bien que les villages et paysages visités aient beaucoup de charme, on a trouvé que globalement le rapport avec le « foreigner » était principalement touristique, et très basé sur le portefeuille. De plus, on a trouvé que globalement, les prix n’étaient pas donnés selon les villages, que ce soit pour se restaurer ou pour se loger ! (Ça reste bien sûr pas cher par rapport à notre moyenne de français, mais bien plus qu’à Java par exemple). En tout cas, on a passé un très bon moment et on était contents de revoir famille et amis 😃

Maintenant, cap sur Gili et Lombok, où on a hâte de nager avec les tortues !

Partager c'est gagner !

2 thoughts on “Snorkeling, temples et dolce vita à Bali”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.