A la découverte de Xi’an

Notre aventure se poursuit à Xi’an. Après 5 jours à Pékin, vos aventuriers se dirigent vers le centre-ouest du pays en train-couchette de qualité ! Après une grosse douzaine d’heures de trajet, nous nous sommes dirigés vers notre nouvelle maison, celle de Loong et de son épouse.

remparts ville xianVue sur les remparts qui cerclent la vieille ville. 

Le premier trajet, effectué en bus nous permet de nous familiariser avec la ville, bien plus petite. Xian compte « seulement » 8 millions d’habitants avec l’agglo contre plus de 20 pour Pékin. L’ancien mur de fortification renforce l’aspect hyper structuré de la ville  car il entoure la vieille ville en carré. Les lignes de métro sont positionnées en croix et ont pour centre le fameux cœur de ville de Xi’an.

Une ville à taille humaine

On s’est immédiatement sentis plus à l’aise ici car on est retombés sur des modèles de villes plus humains et on a laissé le vacarme et les marées humaines à Pékin. On a pu visiter l’ensemble des points d’intérêts que l’on avait visés par le bus ou le métro (encore une fois, on ne peut que saluer l’excellence des transports en commun, surtout du métro en Chine). Régularité, bas prix et ponctualité ont vraiment marqué nos esprits en ce début de voyage. Le bus coûte à Xi’an 2 Yuan (environ 30 cts) et permet de couvrir les zones plus délicates d’accès. Il est toutefois assez difficile de comprendre le réseau de bus car tout est écrit en chinois et nos capacités linguistiques ne se sont malheureusement pas améliorées après ces premiers jours !

Notre hôte Airbnb a vraiment bien pris soin de nous en nous recommandant bonnes adresses et points d’intérêts incontournables sur Xi’an et nous a encore une fois invité à participer au repas familial. En échange, on a tenté de cuisiner « français » avec ce que l’on a trouvé dans les supermarchés locaux. On s’est retrouvés avec des pommes de terre, des œufs et de la saucisse chimique hyper populaire ici ! On avait en complément préparé l’apéro car ce concept leur est étranger. Munis de bières « Tsingtao » et de cacahuètes / chips, ils étaient ravis car on a en plus envoyé beaucoup de rêve avec une playlist « chansons françaises » à base de Gradur et Sexion d’assaut d’Edith Piaf et Michel Berger. Ils étaient donc ravis et vraiment hyper sympathiques, dans la lignée de nos hôtes Pékinois.

Apéro in Xi'anParty hard à Xi’an

Manger mouton !

Quand on parle de Xi’An (et d’apéro), on pense aussi à la qualité de l’alimentation sur place. Ça a été un grand bond après la nourriture insipide (sauf le canard) de Pékin. On a retrouvé notamment des plats de nouilles épicés et aux saveurs délicieuses (même si ça arrache quand même un peu) et on a pris beaucoup de plaisir dans le quartier musulman où les squelettes de moutons pendent pour le folklore. L’ensemble des plats ou presque est constitué de viande de mouton.

Nous avons notamment goûté une sorte de gros chausson fourré à la viande de mouton délicieux et très peu coûteux (5 yuan). Côté sucré, on a dévoré un gâteau où on avait cru trouver des pépites de chocolat. Il n’en n’était rien mais c’était quand même fort gouleyable. Les pépites de chocolat étaient en fait des petits fruits (de la grenade ?). On s’est globalement pas mal régalés dans la ville pour des budgets tout à fait convenables. Nos repas excédaient rarement plus de 40 yuan à deux soit 5€.

Xi’an, ville encore à cheval entre traditions et hyper-croissance

La ville respire encore une fois le mouvement et l’activité grouillante. Les grands centres de vies sont hyper propres et entretenus par des armées de personnels nettoyants ou contribuant à la rénovation du bâtiment. On a ainsi pu compter au moins 20 laveurs de carreaux sur un des murs de l’armée de terre cuite ! On remarque également quand on rentre dans la ville les grands gratte-ciels communs à toutes les grandes villes chinoises. La croissance semble ne pas avoir de limites quand on voit les autres chantiers de building à proximité et on retrouve cette faim de croissance.

En contrepartie, on retrouve les mêmes comportements qu’à Pékin (mais dans une moindre mesure) : bruits de bouche, crachats et concept absent de la file d’attente ont encore une fois fait partie de notre quotidien sans que cela n’entache notre bonne humeur de découvrir une ville qui nous était méconnue et qui nous a vraiment beaucoup plu.

julien et le hendekY’a les hendeck qui arrivent

On repart donc de Xi’an un peu tristes mais pour avancer à nouveau dans notre périple. La troisième étape nous emmènera à Shangai. En termes d’attractions touristiques et de points d’intérêt, découvrez l’article de Marghe qui vous présente les incontournables de la ville selon nous !

nourriture quartier musulman xianDégustation de pattes de poulet, un classique de la gastronomie chinoise (on a pas gouté)

métrolol xi'anLa pub en Chine, un beau résumé des paradoxes chinois

Partager c'est gagner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.