Immersion chez l’habitant dans les rizières de Ninh Binh

Premier trajet en bus de nuit

Pour faire suite à notre excursion sur Cat Ba, nous avions booké grâce à notre ticket de bus Open tour un trajet le jour même de notre retour à Hanoi. Ainsi, après être partis le matin et avoir pris un bus, puis un ferry, puis un autre bus pour faire Cat Ba – Hanoi, nous revoilà dans la capitale où nous patientons quelques heures avant de reprendre un bus pour 2h qui doit nous conduire jusqu’à Ninh Binh, celle qu’on appelle « la baie d’Halong terrestre ». 

Mais c’était sans compter sur les joies des bus vietnamiens… Après avoir suivi un gentilhomme qui nous emmène en scoot avec nos sacs au bout d’une rue, et qui nous fait marcher quelques mètres, il nous plante là, avec quelques autres touristes en nous disant « okay okay bus come in 5 min ». 1h30 plus tard, on est toujours là.

Entre temps, on nous balade un peu, nous faisant traverser la rue, puis une autre, bref. A un moment donné, le bus arrive enfin, victoire ! On demande 2-3 fois à un des chauffeurs (?) qui parle quand il veut anglais si on finira bien par arriver à Ninh Binh, et il nous répond que oui oui, il nous emmène à Tam Coc. Bon, certes Tam Coc n’est qu’à 5 km de Ninh Binh, mais notre homestay est situé à 40 min environ de route de là, donc on aimerait bien se faire poser là où s’était initialement prévu ! Après avoir argumenté un peu via Whats App avec Annie, la personne qui nous a vendu le ticket, on finit par avoir confirmation que le bus nous posera bien à Ninh Binh (« but ask him again for sure », nous dit-elle :-D).

Après un trajet un peu folklo (mais court !) où nous découvrons les joies de la conduite vietnamienne en campagne, et les bus de nuit (où tu n’as d’autre choix que d’être allongé… et loin de ta moitié si tu arrives parmi les derniers car le bus est blindé ;-(), nous finissons par arriver sains et sauf à la gare de Ninh Binh. Là, oh joie, à peine descendus du bus un taxi man nous brandit son téléphone en nous disant « Julien ? Margherita ? ». Il s’agit du taxi que nous a réservé notre hôtesse Airbnb, Kua, que nous ne pouvons que bénir à ce moment là, car le taxi nous prend en charge tout de suite, pour un prix raisonnable et nous emmène juste en bas de la maison où nous allons loger ces prochains jours. Royal !

Airbnb Ninh BinhNos adorables hôtes

__________
Petit aparté
: nous voulions une expérience plus « authentique » de la vie vietnamienne, c’est pourquoi nous avons décidé de nous tourner vers un homestay plutôt qu’un hôtel. La plupart des visiteurs à Ninh Binh sont logés dans le centre de Tam Coc, où il y a pleins d’hôtels et où se situent les principaux points de visite. De notre côté, nous avons trouvé sur Airbnb cette maison, tenue par la famille de Kua, une jeune vietnamienne qui parle un excellent anglais et qui habite à Hanoi. Cela fait quelques années qu’elle a poussé ses parents à héberger des touristes, eux qui ne parlent pas anglais et qui n’avaient jamais vu d’étrangers avant ! Ils sont adorables et attachants, et même si la communication est frustrante car on aimerait leur dire pleins de choses, on arrive toujours à se débrouiller pour échanger. Le logement est situé à 40min de Ninh Binh, mais la famille nous a aidé à louer un scooter dès le 1er jour et on a pu se déplacer en toute liberté. Seulement voilà, si vous louez ce type d’hébergement ne vous attendez pas à un confort 4 étoiles ! On y vit comme les habitants, et la planche en bois en guise de lit et les assiettes lavées dans la rivière peuvent en surprendre plus d’un, alors soyez ouverts 😉 Nous en tout cas on ne peut que vous le conseiller, si vous souhaitez une expérience différente pour votre séjour (en plus, la maman cuisine très bien) !

Pour réserver ce homestay, c’est par ici. Et pour bénéficier de 25€ de crédit voyage Airbnb, c’est par là 😉
__________

Nous nous faisons accueillir par nos hôtes, le père, la mère, et le petit frère, qui ne parlent quasiment pas anglais mais qui sont tout sourires et qui nous proposons immédiatement un thé et des bananes pour nous ravitailler (on n’a pas vraiment mangé alors ça nous fait plaisir !). On ne tardera pas à aller se coucher, car on est bien fatigués et tout le monde se lève tôt le lendemain. Entre temps, nous découvrons notre petite chambrette (nous sommes les seuls, alors qu’il y a au moins 3 chambres à louer dans la maison), décorée façon rustique mais trop mignonne avec son lit quasiment à même le sol sur des planches en bois et un rideau en bambou en guise de porte. En plus, on a la chambre qui donne sur la terrasse, où on a la vue sur les toits et les champs alentours !

Airbnb Ninh

Jour 1 : balade au temple de Bai Dinh et découverte du quartier rural

Le lendemain, on essaie de se lever assez tôt mais de toute façon la nuit fut agitée, entre le « matelas » qui équivaut à une planche en bois et le réveil à 3h par les cris (que dis-je, hurlements) des coqs et des cochons qui sont nourris. Eh oui, la campagne ça vous gagne ! On partage un petit déjeuner avec nos hôtes, cuisiné par la maman et qui est plutôt pas mal et bien nutritif : riz, poisson, poulet en sauce, thé et bananes… on a même droit à un petit verre de liqueur de riz… À 8h du mat… un petit déjeuner de champion 😎 

La veille, on avait réussi à leur faire comprendre qu’on désirait louer un scooter pour se déplacer dans les alentours, alors à peine notre petit déjeuner fini, voilà que le voisin et un mec (?) en moto se ramènent. C’est Julien qui conduit (of course, j’ai envie de rester en vie), il a donc droit à une petite leçon de démarrage / freinage / klaxonnage, ainsi qu’à quelques tours de pistes sous les yeux de nos convives… Qui n’ont pas du être bien rassurés par nos échanges, car l’un des hôtes s’éclipse et revient avec un scooter, plus petit, que nous finissons par prendre pour les 3 jours pour une somme dérisoire (environ 3€ par jour de location…). On monte en selle, on fait de l’essence, et hop ! Maps.me est dégainé et nous partons directement pour le temple Bai Dinh, un temple à 6/7 km de là.

N.B : vous vous souvenez du typhon qui nous avait été prédit à Cat Ba et qui n’avait pas eu lieu ? Eh bien, à Ninh Binh et alentours il a bien eu lieu, et les pluies de la dernière semaine ont pas mal inondé les routes. Cet aparté est important pour comprendre la suite…

Après quelques petits cafouillages en scooter qui nous permettent de nous perdre dans la campagne rayonnante des alentours, on finit par comprendre qu’on doit prendre… un bateau pour traverser de l’autre côté, où se trouve le temple, car la route que nous devions emprunter n’est plus à cause des inondations ! Pour la modique somme de 15000 dongs, nous voilà embarqués Julien, moi et le scooter sur un tas de ferraille qui flotte, sous les regards amusés des locaux qui font le petit voyage avec nous. Le traversée dure à peine quelques minutes, et en passant on voit la route qu’on aurait du emprunter, sous l’eau…

Traversée bateau Ninh BinhEn bateau Simone !

On finit par arriver au temple Bai Dinh, où nous passons quelques heures et où nous pouvons notamment admirer l’ancien temple, le nouveau temple, les jardins ombragés et la pagode.

On monte par des petits escaliers sur une colline, où trône un immense bouddha, bien content d’être là ! On profite du beau point de vue qui nous est offert sur les rizières et les champs, et ôh surprise… On croisera même un couple de stéphanois facilement reconnaissables par leur maillot vert qui voyagent eux aussi depuis quelques mois ! (et merde ils sont partout). La preuve en image, on ne voudrait pas le croire :

Temple Bai Dinh ASSE

On passera quelques heures dans le complexe du temple, avant de nous diriger vers un petit restau aux alentours pour déguster le plat typique de la région, la chèvre grillée. La viande est présentée en petits morceaux avec une sauce dense et assez forte en goût, et un peu comme pour le canard laqué à Pékin, on a des petites galettes de riz et des accompagnements pour le déguster. Pour ma part, j’ai trouvé le goût assez fort, je n’en ferais pas des folies !

Viande chèvre grillée Ninh binh

On rentre dans l’après-midi poser notre scooter et un se balade jusqu’au coucher du soleil dans le village et les champs autour de notre homestay. On croise pas mal de personnes qui rentrent de leur journée de boulot, les bras chargés de paille et de riz, et pleins d’enfants qui sortent de l’école. On se fait même inviter à boire le thé chez un habitant, qui nous montre ses enfants en photo et nous présente à sa famille. Les gens sont vraiment d’une gentillesse incroyable ici, et ils semblent contents de nous voir (il faut dire qu’avec nos têtes d’occidentaux on détonne un peu dans le coin) ! 

Le soir, ou plutôt à 18h45 on dîne avec la famille, et on prépare notre excursion du lendemain. On en apprend un peu plus sur nos hôtes : les deux parents travaillent dans les champs de riz, le père se lève en plus tous les matins à 3h pour nourrir les cochons, alors les soirées sont courtes ! Le petit frère, Max, habite encore avec eux et à envie de devenir guide plus tard pour voyager. Les échanges se font en mimes et en utilisant la trad vocale de Google, plus ou moins approximative, on se marre bien !

Jour 2 : promenade en bateau à Trang An et ascension à la Mua Cave

Le lendemain, on se lève assez tôt pour se rendre à Trang An, un des complexes paysagers reconnus pour la beauté de ses paysages au fil de l’eau et notamment ses pics karstiques un peu partout qui font fortement penser à la Baie d’Halong. C’est par là que l’on souhaite faire notre promenade en bateau typique, car l’endroit est moins touristique et un peu plus sauvage que Tam Coc, là où vont la plupart des voyageurs. On arrive vers 10h, il n’y a pas de queue, on prend nos tickets et on embarque pour 3h de croisière sur une petite barques à rames, poussée à la fois par les mains et les pieds d’une jeune vietnamienne. On l’aide un peu à pagayer par endroits, mais sa force est impressionnante !

La balade est vraiment agréable, il fait beau, il y a quand même un peu de bateaux car il n’y a qu’un circuit d’ouvert sur les 2 possibles, à cause des inondations, mais cela ne gêne en rien la tranquillité du lieu. Les paysages sont sublimes, on s’arrête et on descend/remonte dans nos bateaux pour visiter quelques temples (un touriste chinois nous offrira d’ailleurs un beau PLOUF dans l’eau en descendant de sa barque), on passe sous des grottes et on longe l’eau avec tout autour de nous un paysage de pitons karstiques sillonné de vallées… Vraiment chouette, même si peut être un poil moins impressionant que la Baie d’Halong dans nos coeurs, mais ça vaut carrément le coup d’oeil (et de pagaie) !

On déjeune dans un petit restaurant à Tam Coc, qui sent bon le village bien touristique. En effet, on ne croise quasiment que des restaurants pour occidentaux ! L’après-midi, on repart un peu se perdre dans des rizières et des chemins boueux (on cherchait l’entrée du temple Thai Vi… Eh ben on ne l’a jamais trouvé mais on s’est bien marrés :-D), et on finit par arriver à la Mua Cave. 

En soit, la « cave » n’a rien d’exceptionnel on y a passé 5min. Mais ce qui fait la réputation de l’endroit, c’est sa vue spectaculaire et dégagée sur la plaine, les rizières et les fleuves autour. Après une montée ardue mais pas trop (il fait chaud quand même), de « 500 marches » selon nos hôtes Airbnb, qui sont en réalité 1200 dans les faits, on arrive en haut et… On vous laisse juger par vous-même de la vue, magnifique : 

Mua cave view

Mua cave view 2

Après tous ces efforts, le soleil se couche déjà sur la plaine, alors on rentre retrouver nos hôtes pour un dîner copieux à base de poissons pêchés dans la rivière, de tofu et de liqueur de riz ! 

Jour 3 : autour de la réserve de Van Long

C’est déjà notre dernier jour, en fin d’après midi un taxi vient nous chercher pour nous déposer à Tam Coc, où nous attendent 14h de trajet dans le bus de nuit… On veut profiter de notre dernière journée où il fait grand soleil pour se promener dans le village et aller visiter la réserve naturelle de Van Long autour, mais un malaise stomacal assez prononcé de ma part nous stoppe assez vite le matin. On se repose donc un peu, et on retente en début d’après-midi. On passe une grosse heure à se promener en scooter et à faire des photos dans les rizières et au bord du lac à côté de Van Long, et on fini par rentrer pour préparer nos affaires et profiter de nos derniers instants avec la famille.

La nuit est déjà couchée quand on vient nous chercher, et après avoir chaleureusement remercié et salué nos hôtes, nous voilà partis dans le bus de nuit, pour rejoindre Hoi An, la ville aux lanternes le lendemain. Le trajet en bus s’annonce infernal (surtout pour ma part), on nous pose au mauvais endroit, dans la mauvaise ville à 5h du matin… Mais ça, c’est une autre histoire ! La suite au prochain épisode 😮

Pour vous faire patienter, un petit diaporama photo de notre séjour à Ninh Binh :

Partager c'est gagner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.