Bilan de nos 36 jours en Thaïlande, du nord au sud

La Thaïlande, c’était un pays qu’on avait hâte de découvrir ensemble. Pour ma part (Marghe) j’y avais déjà passé quinze jours de vacances en 2015, mais ça c’était limité à la région de Phuket (sud) et Bangkok. J’avais adoré l’ambiance, les paysages, la nourriture,… et j’avais bien envie de confirmer cette première impression !

Itinéraire de nos 36 jours en Thaïlande

Notre itinéraire initial a été scindé en deux car en fait, nous avons profité de la proximité avec la frontière birmane pour aller passer 15 jours au Myanmar au milieu de notre escapade en Thaïlande ; cela nous a notamment permis de ne pas payer une extension de visa, car au delà de 30 jours, il faut payer pour rester en Thaïlande.

Voici donc comment s’est goupillé notre séjour :
1ere partie, le nord
Une semaine bien animée pour fêter Noël à Bangkok
– Deux jours de transition à Sukkhothai, suivi d’un nouvel an bien arrosé à Chiang Mai
– Une dernière étape à Chiang rai, avant de repartir en direction de Chiang Mai pour prendre un bus vers la frontière birmane.

C’est ensuite fin janvier que nous prenons un avion Yangon – Phuket pour revenir au pays du sourire ;
2e étape, le sud et la journée avec les éléphants
Quatre jours de farniente à Phuket, où nous avons notamment découvert les matchs de boxe thai
– Quelques jours sur l’île paradisiaque de Koh Lanta, et un court séjour à Krabi
Retour dans le nord : échappée belle et rencontre avec les éléphants à Kanchanaburi
– Dernière semaine de repos à Bangkok, avant d’attaquer la dernière partie de notre périple asiatique : Singapour

Jean Michel Banquier

Notre budget thaïlandais ne va pas être vraiment fiable, car nous y avons notamment fêté Noël, le nouvel an, et mon anniversaire… Donc disons que pour ces diverses occasions on a été moins prudents que d’habitude niveau épargne 😉

En tout, cas pour 36 jours, nous avons dépensé 2021,40€ à deux, soit environ 1000€ chacun.

Picto tirelire36 jours en Thaïlande
1010€ / personne
soit 28€ / jour/ personne

Malgré la multitude d’activités et d’endroits visités, la Thaïlande se place donc parmi un des pays les plus raisonnables de notre périple. C’est plutôt une belle performance sachant qu’on s’est quand même bien enjaillés pendant notre Noël à Bangkok (et pendant notre dernière semaine à Bangkok…aussi).

Sans trop de surprises, on peut vous dire que le nord reste bien plus accessible que le sud, qui est très touristique ; pour se référer au fameux indice «Pad Thai », dans le nord nous pouvions le trouver en streetfood pour 30 bath, quand dans le sud nous en avons rarement trouvé sous les 80/90 bath !

Ce qu’on a beaucoup aimé

Les temples et les paysages de fou

Que dire ? La Thaïlande quand même, ça envoie. Quand vous débarquez devant le Wat Arun, quand vous vous retrouvez aux pieds du Bouddha géant, quand vous regardez ces paysages karstiques à perte de vue… vous ne pouvez pas retenir un grand « wahou » !

Les Thaïlandais ont un sens de la démesure et de la grandeur assez certain, et sans être passionnés par les temples on ne peut pas rester indifférents face au patrimoine historique et culturel du pays, tellement riche (si si, même au bout du 45e temple recouvert d’or, vous trouvez toujours de quoi vous émerveiller).

Les plages paradisiaques du sud ne sont plus à débattre, et les paysages plus montagneux du nord ne sont pas en reste… Sans compter qu’en Thaïlande, il fait relativement beau tout le temps, ça ne gâche rien pour les visites !

Petite mention spéciale pour le White temple à Chiang rai, qui est probablement le plus beau temple qu’on ait pu voir, toute Asie confondue.

Koh Lanta

Petite pépite un brin moins touristique que ses îles voisines comme Koh Pi Pi, Koh Lanta a été un grand coup de cœur pour nous. Ses plages paradisiaques à perte de vue où vous pouvez être seuls au monde, son eau turquoise à 30°, son rythme de vie tout en douceur…

On a regretté de ne pas y être restés davantage !

Bangkok

Quoi qu’on en dise, Bangkok reste pour un nous un incontournable à faire en Thaïlande. Bien sûr, c’est une grande ville, polluée, désordonnée, avec tous les défauts que l’on peut trouver à une grande capitale, mais ça reste quand même une métropole alliant (à notre avis) avec brio modernité et culture thaï.

Au paysage urbain de hauts buildings et de gratte ciels se succèdent des temples et des jardins, tous plus beaux les uns que les autres. Cette ville a pour moi un charme fou, vous pouvez vous perdre dans son énorme réseau de métro ultra moderne, et ensuite prendre un petit bateau qui ne paie pas de mine pour traverser le fleuve, tout ça pour quelques centimes à peine, et vous retrouver ainsi dans une ambiance 100% locale.

C’est une ville frénétique, qui grouille de vie, et malgré ses défauts, nous on l’aime !

La rencontre avec les éléphants

Notre journée passée au Elephant Haven à Kanchanaburi restera parmi nos meilleurs souvenirs de voyage. C’était une expérience unique, d’approcher d’aussi près de ces mastodontes, et de pouvoir les observer dans leur habitat naturel, avec une équipe consciencieuse qui prend soin d’eux.

C’était vraiment un moment chargé en émotion, et bien que le prix ne soit pas riquiqui (65€ par personne pour la journée), c’est vraiment une expérience qu’on vous conseille à 3000%, loin des abus touristiques des promenades en éléphants ! Si ça vous intéresse, je vous racontais notre expérience plus en détail ici.

Bon après je pourrais encore parler de la nourriture, de la gentillesse des gens, de toutes les activités qu’il est possible de faire selon vos goûts et votre budget… Mais je vais m’arrêter là et on va plutôt passer aux points moins positifs !

Ce qu’on a moins aimé

Les taxis qui ne savent pas bien conduire

Ahh, les taxis en Thaïlande, on s’est quand même bien marrés à plusieurs reprises. Si la plupart du temps on préfère se déplacer en scooter en Asie, ou en métro à Bangkok, parfois on a du faire appel à un taxi.

Une fois passé le piège du « no meter », après avoir insisté auprès du taxi man pour que si, il vous mette le compteur, vous êtes à peu près serein quant au prix de la course qui ne devrait pas être abusé (même à Bangkok c’est vraiment pas cher !). Et encore, vous pouvez toujours courir le risque que le mec ait trafiqué son compteur, mais bref, soyons optimistes.

Une fois ce premier challenge passé, la partie n’est pas gagnée, car souvent, les chauffeurs de taxi :
ne connaissent pas du tout le chemin, ou font semblant de ne pas le connaître
sont à moitié aveugles et donc leur montrer une adresse ou un gps ne sert à rien
– ne parlent vraiment pas anglais

C’est donc assez folklo de faire en sorte que le taxi vous emmène à bonne destination, sans vous avoir fait faire le tour de la ville. On a passé une course assez épique avec un taxi man qui devait avoir 99 ans, et qui se marrait comme un petit fou parce qu’il nous avait perdu… ma foi !

Globalement, une piètre connaissance de l’anglais

Bon, vous l’avez compris, on a quand même beaucoup aimé la Thaïlande, alors nos points « négatifs », c’est vraiment pour chipoter. Néanmoins, et c’est important de le signaler, nous avons été surpris à plusieurs reprises par le fait que beaucoup de thaïs ne parlaient absolument pas anglais.

Je veux dire, évidemment qu’ils ne sont pas obligés de savoir parler anglais, mais dans des lieux très touristiques comme Phuket ou même dans les grands centres commerciaux de Bangkok, on s’est retrouvés confrontés à plusieurs reprises à des gens qui étaient totalement incapables de nous comprendre et de se faire comprendre (ou qui n’en avaient pas l’envie peut être).

Après notre séjour en Birmanie, ou nous avons été hyper surpris par le fait que la plupart des gens parlaient au moins quelques mots d’anglais, ce constat nous a d’autant plus étonné. La Thaïlande étant quand même réputée pour être un des pays les plus touristiques et développés d’Asie. Mais bon, je vous assure qu’on s’en est très bien sortis et sans trop de difficultés, et que même dans le petit kiosque de street food de la campagne perdue vous arriverez toujours à commander votre pad thai…

Petit point tourisme « olé olé »

On ne va pas se mentir, la Thaïlande c’est quand même (tristement) reconnu pour son tourisme sexuel. Alors, NON, on n’a pas été voir un spectacle de ping pong show car c’est quand même un peu malaise. OUI, on a vu les fameuses « rues chaudes », où il y a des bars un peu miteux – malsains, et où les filles dansent sur les tables.

Mais au final, même dans ces rues là, on n’a jamais vu de trucs glauques, on ne s’est jamais (trop) sentis en insécurité. C’est toujours bizarre (mais marrant en un sens) de se balader dans ces rues qui ne s’animent que la nuit tombée, où la musique est à fond et où ça grouille de monde de partout. On a croisé quelque énergumènes pas toujours très nets et bien alcoolisés, notamment des russes, mais rien de bien méchant.

Alors, évidemment, on ne vous conseille pas d’y aller avec vos enfants, et on ne cautionne pas vraiment les business plus ou moins légaux derrière. Mais si c’est pour vous un frein pour aller visiter ce beau pays, ne vous en faites pas, si vous ne voulez pas voir ce genre de choses, il vous suffit d’éviter ces rues qui sont quand même assez connues et facilement repérables !

Pour résumer, la Thaïlande c’est beau, la Thaïlande c’est grand, la Thaïlande il y a mille façons de la découvrir, et on a déjà envie d’y retourner… Et en plus, ça reste encore un pays relativement peu cher, surtout avant la grosse saison, alors foncez 🙂

Notre séjour en images…

Partager c'est gagner !

1 thought on “Bilan de nos 36 jours en Thaïlande, du nord au sud”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *