5 Jours à Pékin : Grandeur & Foule en délire !

Cette fois c’est parti ! Nous sommes arrivés pour 5 jours à Pékin, première étape de notre voyage d’un an autour du monde.

Inutile de vous dire que les dernières heures, notamment les 7 heures passées à Berlin dans l’attente de notre correspondance, ont été abominablement longues. On peut d’ores et déjà dire que ça valait le coup d’attendre avec notre première étape : Pékin, ou Beijing pour la communauté internationale qui nous suit en grand nombre (Globe-trottoir.fr est en effet disponible jusqu’à St-Just St-Rambert) !

Nous sommes donc arrivés à l’aéroport de Pékin le mardi 12 septembre après un long voyage qui nous a transporté d’Avignon TGV à Paris (où nous avons passé la nuit) > puis de Paris à Berlin > puis de Berlin à Pékin. On a réussi ça, sans nous tromper et on est donc bien arrivés en Chine vers 12h le 12/09 !

L’hébergement à Pékin

Nous avions opté pour une auberge à Pékin pour nos deux premières nuits : Le Happy Dragon Backpackers Hostel. L’idée était surtout de prendre un hôtel et d’avoir une adresse à mettre sur nos demandes de visas. Nous nous étions tournés, en personnes raisonnables, vers l’un des établissement les moins coûteux de la place (prix pour les deux nuits : 46€). L’emplacement de l’auberge était en outre très convenable, à quelques encablures du métro et proche de la place Tiananmen et de la Cité Interdite notamment. Ce sont les points positifs que l’on retiendra de cette auberge, qui pour le reste, était assez mal entretenue, hyper humide et pas très bien odorante !

Je crois qu’on s’est trompés de soirée…

Pour les trois nuits suivantes, nous avons également réservé un Airbnb, un peu plus au sud mais tout de même assez central. Nos hôtes, Lynn et Cloud (noms anglicisés par eux-mêmes !) ont été simplement géniaux et nous ont chouchoutés pendant notre séjour. Ils nous ont indiqué les spots à visiter selon eux, comment y accéder et nous ont même préparé un petit déjeuner et un repas de champions le samedi soir. La coutume chinoise veut qu’il faut tout finir dans les assiettes pour remercier nos hôtes et leur dire que l’on a bien aimé ce qu’ils nous ont préparé : autant dire qu’on leur a fait honneur ! J’ai même été formé au DOTA et je suis prêt pour les JO 2024 !

La vie à Pékin

On s’est dans l’ensemble plutôt bien sentis à Pékin, ville immense où la vie grouille sur et sous terre avec un réseau de métro gargantuesque, fonctionnel et hyper économique (la tarification se fait par rapport à la distance du trajet et est à 95% du temps comprise entre 2 et 5 Yuan, soit entre 0,25€ et 0,60€). Ce qui nous a frappé, c’est que les gens, contrairement aux grandes capitales que nous connaissons, ne semblent pas courir tout le temps pour avoir le métro qui les attend sur le quai. Ils ne marchent pas « vite », ils sont assez normaux SAUF à un endroit qui semble interdit pour les non-chinois : la route !

Sur la route, pas de quartier. La conduite au klaxon trouve ses lettres de noblesse en Chine et seuls passent ceux qui klaxonnent le plus fort ou les experts du décryptage de trafic en temps réel. Les différents types de véhicules qui circulent sur la route font une sorte d’amalgame un peu bizarre qui prend tout son sens quand il est en animation. Du tuk-tuk à trois roues, aux brouettes à moteur (avec femme et enfants chargés à l’arrière), à la Tesla dernier cri, tout ce beau monde trouve son chemin parmi une fanfare permanente de klaxons et de gens qui traversent un peu à l’arrache !

Les prochains modèles BMW sont déjà à Pékin

On trouve enfin un grand nombre de vélos (vraiment) libre service, c’est à dire que vous pouvez les prendre et les poser où vous voulez. Il faut pouvoir payer avec son téléphone avec un service que nous n’avions pas. Nous ne pourrons pas vous en dire plus sur le coût, mais vu la quantité de personnes qui l’utilisent, on peut se dire que c’est très peu coûteux à coup sûr !

Aussi, la ville est de manière générale très propre avec un grand nombre d’agents d’entretien qui n’hésiteront pas à vous contourner pour enlever le moindre mégot ou déchet. Les chinois eux, ont quelques habitudes sympas : ils se raclent la gorge et crachent en public, mangent la bouche ouverte et de manière bruyante… Mais on s’y fait, ce qui ne sera pas le cas des misophones :p !

Manger à Pékin

A côté de cela, on trouve une quantité de petits restaurants très convenables pour des coûts relativement faibles par rapport à la France. Néanmoins, nous n’avons pas été subjugués par la cuisine pékinoise, sauf par le fameux canard laqué que nous avons dégusté dans un restaurant délicieux appelé Siji Minfu. Si vous êtes de passage à Pékin, cela nous semble être un incontournable de la cuisine pékinoise à ne pas rater. L’attente y est assez longue, allez-y avant d’avoir faim ! Une fois à table, on attend à nouveau et on voit le canard (cuit, vidé et entier) arriver sur une petite table avant d’assister à la découpe méticuleuse et méthodique par un des chef. C’est un spectacle exceptionnel qui remplit déjà l’estomac (un peu ) !

Canard Laqué, LA spécialité culinaire de Pékin

Découvrir Pékin

En complément de notre article dédié à notre top 3 à Pékin que vous pouvez découvrir ici et de notre topo spécial Grande Muraille, nous avons visité un grand nombre de monuments et de sites absolument magnifiques, tous restaurés (et relativement peu chers dans l’ensemble). La fréquentation des monuments ne nuit globalement pas à l’appréciation générale des sites et les « attrape-touristes » sont assez peu nombreux. Les prix semblent être identiques pour tout le monde (au restaurant, dans les magasins) et il n’y à pas de négociation à faire. On peut vous suggérer de la vente additionnelle (comme lorsque l’on a voulu nous faire croire que la montée pour atteindre la Grande Muraille était insurmontable), mais rien n’est jamais forcé et on ne vous tiendra jamais rigueur d’un refus !

Nous avons donc quitté cette première ville-étape heureux à plusieurs titres. Notre séjour de 5 jours à Pékin lance notre périple autour du monde « pour de bon ». Cela nous a permis de nous familiariser avec le fonctionnement de la Chine par tous ses opposés : les traditions et le respect pour l’ordre en place semble très forts mais l’hyper-connexion, les smartphones dans toutes les mains, les infrastructures démentielles montrent un appétit pour le modernisme démesuré que nous n’avions jamais rencontrés. C’est aussi pour se prendre des « claques » comme celle-ci et sortir de notre zone de confort que l’on est partis ! Et c’est vraiment incroyable à voir et à vivre 😀

A très vite !

/-)

Bonus Vidéo : Danse avec les Stars Chinese edition

Partager c'est gagner !

2 thoughts on “5 Jours à Pékin : Grandeur & Foule en délire !”

  1. Super article les loulous que j’ai lu avec grand plaisir. Vous m’avez fait voyage le temps de quelques lignes. Merci pour vos impressions, commentaires, étonnements face à la culture. C’est gènial et bien entendu c’est très bien écrit. J’ai hâte lire la suite. Pleins de mimis ❤️❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *